Partagez
 

 Pick your battles ft. Varro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marguerite E.I. d'Amboise
Marguerite E.I. d'Amboise

REGION : Kalos, a grandi à Alola tho
POKÉBALL LANCÉES : 68
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 01/01/2016

Pick your battles ft. Varro Empty
MessageSujet: Pick your battles ft. Varro   Pick your battles ft. Varro Icon_minitimeDim 8 Sep - 16:36


Mom said I had to pick my battles; Well I'm full of rage and I'm picking all of them !

Pick your battles

les plages de Riveole étaient curieuses
Mag n'avait pas été habituée aux galets

Si elle avait la chance de ne pas en souffrir grâce à ses épaisses chaussures de ranger, ce n'était pas le cas de sa Furaiglon. Sur son unique patte, l'oiselle avait toutes les peines du monde à avancer. Pas idéal, pour une balade tranquille. (ça ressemblait davantage à une épreuve) Mais si Mag s'était proposée de la porter, elle s'était retrouvée confrontée à plus d'obstination qu'elle en aurait soupçonnée. De l'aide ? Certainement pas ! Si elle voulait muscler sa patte, hors de question de se laisser dorloter.

« Tu te fais du mal. » assura sa dresseuse dans un rire

Elle n'obtint qu'un regard acéré en réponse. Comme si sa jeune Furaiglon prenait son avertissement pour un défi. C'était puéril. Mais la ranger ne la reprit pas: autant la laisser essayer, elle découvrirait seule la solution qui lui convenait le mieux. Cependant, vu le temps que ça risquait de prendre, elle ferait bien de prévenir ceux qui les accompagnaient.

qu'ils n'aillent pas trop loin
et s'inquiètent de ne plus les voir

Un regard vers Toshihiro lui suffit pour comprendre que son Amphinobi avait suivi la scène. Sa patience le dépassait toujours. Ce n'était pas la première fois qu'il la constatait (lui même en demandait beaucoup), mais il n'avait simplement.. pas l'habitude. Son dresseur précédent n'était pas comme ça. Loin de là. Toshi ne saurait dire si un changement aussi abrupt lui faisait du bien ou le déstabilisait profondément.

les deux
sans doute

Après avoir parcouru le ciel dégagé du regard, Mag produisit un sifflement aigu, alertant une silhouette. La bête aux ailes noires descendit sur elle à une vitesse vertigineuse, effrayant la Furaiglon qui vint immédiatement se cacher derrière sa jambe. Pour sa part, la ranger demeura stoïque. Un sourire presque attendri jouait sur ses lèvres. Elle regarda le dragon lui cacher le soleil. Attendit qu'il se pose sur le sol rocheux pour aller caresser son museau.

passer ses doigts dans la fourrure de son cou
la Furaiglon, pour sa part, restait tétanisée

« Dracula, mon ange, je vais avancer lentement pour le poussin ici présent. fit-elle en désignant la dernière membre de son équipe, Ne va pas trop loin. » ordonna-t-elle sérieusement

Tout seul, son Bruyverne ne causait pas trop de soucis, honnêtement. C'était quand il savait son amie à proximité et volait assez bas pour pouvoir interagir avec elle que les choses risquaient de tourner au vinaigre. Il était agile, mais peu habitué à sa propre taille. Il calculait mal à quelle distance se trouvaient les obstacles.

pourtant, il hocha vivement la tête
"tout ce que tu veux", semblait-il dire

(Mag avait quelques doutes)
(mais elle lui fit signe de filer)

« Bien. Allons-y ! » fit-elle à l'attention de l'oiseau à ses pieds

Le trio se mit alors à marcher sur le bord de mer de Riveole, à un rythme assez tranquille pour accommoder la plus petite d'entre eux. Autant dire très lentement. Ca n'embêtait pas la ranger: elle qui allait toujours si vite. Elle profitait de ce moment tranquille pour se sentir comme un touriste ordinaire, cheveux au vent et large chapeau à l'appui. Après les bleus laissés par son escapade d'hier, ce répit était le bienvenu.

Toshihiro en profitait aussi
lui qui aimait tant le bord de mer

La seule qui peinait, malgré sa détermination, était la Furaiglon. Plus ils avançaient, plus elle regrettait sa décision. Mais hors de question de le manifester ! Petite comme elle était, l'oiselle avait néanmoins sa fierté.

c'était admirable
et un peu inquiétant

Mag était sur le point de s'agenouiller pour renouveler sa proposition lorsqu'un cri strident attira son attention. Un cri de Bruyverne. Immédiatement en alerte, elle parcourut la plage du regard. Ca venait d'un peu plus loin. D'une silhouette sombre aux prises avec un monstre à la stature imposante. La ranger plissa les yeux. Il semblait que malgré ses avertissements, Dracula aie (encore) gaffé. Et pas qu'un peu.

« Toshi, porte-la. » lança-t-elle avant de courir vers l'altercation

Dracula était son Pokémon partenaire, ce qui signifiait qu'il ne l'accompagnait que suivant sa propre volonté. Il n'avait pas de pokéball. C'était un signe d'amitié touchant, mais aussi assez peu pratique quand il fallait le tirer de situations dangereuses. Avec sa grande taille, la ranger ne pouvait pas simplement l'attraper par une patte et le ramener vers elle. Encore moins lorsqu'il semblait aux prises avec un adversaire impressionnant.

s'interposer s'annonçait trop risqué
il ne pouvait compter que sur lui-même

« Drac, tout va bien ? » s'enquit-t-elle avant de remarquer une autre (imposante) silhouette

Sans doute le dresseur du Tyranocif. Quel soulagement ! Elle se disait, aussi, que ces monstres n'étaient pas courants sur les plages de Riveole. L'endroit ne serait pas aussi réputé pour la construction de bases secrètes, autrement. Il ne faisait pas de doute que les rangers en auraient interdit l'accès.

« Oh, bonjour, c'est votre Pokémon ? Toutes mes excuses si mon Bruyverne l'a bousculé, il est maladroit mais il ne pense pas à mal ! » assura-t-elle avec un sourire penaud

Difficile de garder son calme avec ce qui se déroulait sous ses yeux. (Dracula crachait avec agressivité, loin d'apprécier qu'on le malmène) En témoignant la façon dont Mag serrait et dé-serrait ses poings, commandant à l'adrénaline dans ses veines de se tenir tranquille. Elle ne pouvait pas bondir au milieu de tout ça. Elle le savait pertinemment. Mais son instinct n'était pas si facile à tenir en laisse. Il n'en faisait qu'à sa tête. Un peu comme son Bruyverne, en soi.

@Varro
Mag parle en #bd4252

________________________
keur
Revenir en haut Aller en bas
Varro Vladovski
Varro Vladovski

POKÉBALL LANCÉES : 222
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

Pick your battles ft. Varro Empty
MessageSujet: Re: Pick your battles ft. Varro   Pick your battles ft. Varro Icon_minitimeLun 9 Sep - 22:30

Vous savez ce que c'est, le Karma ? C'est quand vous cherchez la paix, la tranquillité, la solitude afin de reconsidérer votre vie, votre passé et votre avenir, vos choix entre le bien et le mal, la justice et la loi, la loyauté et l'amour, entourés de seulement vos plus proches amis, plus précieux encore que votre famille. Et le Karma, c'est quand en punition de vos erreurs sur lesquelles vous voulez réfléchir, le destin vous jette des tonnes de trucs à la gueule et vous oblige à les assumer.
Car Varro avait débarqué avec trois pokémons. Arkhay, son Arcanin, premier et plus loyal ami, son véritable frère au-delà même de la race et du sang. Pharos, son Nidoking, dont l'intelligence et l'intransigeance n'avaient d'égal que son lien avec son maître et ami, et enfin Ruben. Raichu parfaitement inattendu, fils de substitution et fauteur de troubles.
Et puis vinrent les autres casse-nouille. Anaïs, Riolu puis Lucario, d'abord timide puis bonne vivante. Puis Khârn, Tyrannocif destructeur et semi-sauvage qui ne respecte que le courage et la puissance, et qui comble du bonheur ne peut pas saquer Pharos et inversement. Puis Alicia, Grahyena shiny et pleutre de l'équipe. Puis Gaebora, Hoot-hoot gagné par hasard par Pharos à la loterie - parce que oui, ce sagouin est assez rusé pour gagner à la loterie - qui a ensuite évolué. Mais bon, c'est un piaf natif de la même région que Varro, ça créé des liens. Et puis cette saloperie de Krokette, qui par tous les jurons d'Arceus est un Draby qui a été capturé par un autre pokémon ! Rien que ça !
Et lui, pauvre Varro à la retraite, devait vivre avec tout ce merdier. "Yay", comme disent les jeunes.

Bon, ça aurait pu être pire, certes...mais dans l'ensemble, le vétéran était tout de même souvent dépassé par les événements. Il aimait les petites équipes, strictes, disciplinées, avec un objectif. L'exact opposé du bazar qui occupait son quotidien désormais, quoi.
Mais malgré ça, il voulait faire de son mieux pour que chacun s'intègre à la "famille". Une notion très précieuse pour un ancien Rocket de la grande époque...et de toute l'escouade, celui qui souffrait le plus de la situation était indubitablement Khârn, le Tyrannocif. Il avait grandi, lutté, tué, en solitaire depuis son plus jeune âge. Enfin, probablement. Varro imaginait des centaines de scénarios possibles quant à la présence d'un tel être sur cette île à la noix. Quoiqu'il en soit, même en tenant compte de sa nature solitaire, Khârn était toujours...à l'écart. Et certes, c'était une brute épaisse, sauvage, et un peu stupide, mais désormais c'était un membre de sa famille. Un frère, un fils, un cousin...peu importe. Varro n'accepterait pas que le Tyrannocif soit malheureux avec lui.

Aussi, s'était-il dit qu'il allait faire une sortie avec lui. Il laissa Arkhay et sa copine bronzée batifoler dans les champs à loisir, tandis que Pharos veillait sur la maison et les "enfants" - faut-il comprendre par-là son Raichu, la Lucario et cette fichue Draby omnivore dans le sens le plus strict du terme - en prenant aussi avec lui Gaebora. Il aimait bien ce Noarfang, au final...et la mobilité de l'oiseau lui permettait aussi d'aller signaler un éventuel problème à l'Arcanin, dont la vitesse légendaire lui permettrait d'intervenir en cas de besoin n'importe où sur l'île.
Car vivre pendant des décennies en criminel recherché habitue à quelques...prudences.

Quoiqu'il en soit, c'est ainsi qu'il errait sur les plages, finalement. Seul, perdu dans ses pensées. Khârn errait à loisir dans les environs, afin qu'il découvre l'eau et le sable comme bon lui semble. Varro se demandait souvent si son pokémon le plus redoutable n'était pas encore plus âgé que lui. N'ayant jamais été un véritable dresseur, il ignorait tout de l'espérance de vie d'une telle créature, mais entendait bien le laisser s'habituer à son quotidien petit à petit. Son Noarfang en revanche restait à l'abri de sa pokéball. Le hibou étant plutôt nocturne, l'ancien Rocket le relâchait au crépuscule afin qu'il aille faire sa vie une fois le soleil caché.
Ainsi, tout se passait bien. Khârn allait à droite, à gauche, comme toujours. Il s'approchait de la marée avec curiosité, paraissant s'étonner du flux et reflux des vagues, mais s'éloignait en grondant dès que l'eau le touchait. Sans grande surprise, le pokémon Roche détestait l'océan. Cela lui faisait au moins un point commun avec Pharos...mais au contraire du colosse vert, le Nidoking était un nageur exceptionnel qui se jouait des éléments en toutes circonstances. Et cette "supériorité" était une source - supplémentaire - de discorde.
Pensant qu'il n'y avait aucun risque, Varro se laissa aller à contempler l'horizon lointain. Le mouvement irrégulier, chaotique, bercé par les vents marins, des vagues et leur danse éternelle. Cela lui faisait bizarre de se dire que les mers dansaient déjà ainsi des millénaires avant l'apparition de ses plus lointains ancêtres, et qu'elles continueraient bien après la disparition de l'humanité et des pokémons.
Mais un tel repère lui servait aussi à relativiser son existence. Et en étudiant ainsi les flots infinis du temps et d'espaces inconcevables, il remettait en question sa place dans l'univers, et l'importance de ses tourments. Ce qui était, au final, la foutue raison de sa présence sur cette île qu'il pensait maudite.

Le vétéran était plongé dans ses pensées, alors que la marée allait et venait contre ses bottes, quand un son horrible le tira de sa réflexion en lui hérissant les poils d'un bout à l'autre du dos. Un rugissement terrible, qui évoquait la peur, la haine et la dévastation. Un cri qui portait la mort et le désespoir partout où il retentissait, et qu'il ne devait qu'à un véritable miracle de pouvoir reconnaître ce bruit.
Khârn.
Pas besoin d'être un grand génie pour comprendre quelqu'un lui était tombé dessus et que ça avait - encore - dérapé. Peu importe où il allait, ce foutu bourrin provoquait des catastrophes. Craignant d'être incapable de maîtriser le monstre au derme de pierre, Varro appela son Noarfang et l'envoya prévenir Arkhay tout en se précipitant jusqu'au Tyrannocif qui passait à tabac un dragon. Un...Bruverne, ou un truc du genre. Il n'était pas sûr du nom, tandis que ce qu'il supposait être la dresseuse de la victime arrivait également. Mais c'était le moindre de ses soucis.


"Khârn ! Stop !" s'écria d'un ton brutal le vétéran.

Le géant délaissa sa proie, récupérée plus ou moins par sa propriétaire qui s'efforçait d'être polie en dépit de sa crispation, pour se tourner vers son dresseur qui n'accorda pas même un coup d'oeil à l'offensée. Il tendait une main accusatrice vers son monstre d'un air sévère pour le tenir sous contrôle...ou du moins, autant que possible.
Khârn était incontestablement le plus puissant de son équipe...et le plus instable. Varro ne savait jamais s'il lui obéissait parce qu'il le respectait profondément...ou parce qu'il n'avait rien de mieux à faire, et il redoutait chaque jour que le colosse ne cesse subitement de l'écouter et ne se déchaîne, détruisant toute l'île dans sa fureur.
Le géant au derme de pierre rugissait même contre son propre dresseur qui haussait encore plus le ton afin de ne pas lui laisser le dernier mot. Il avait connu plus de cinquante monstres, plus brutaux les uns que les autres, au cours de sa vie, ce n'était pas pour se laisser intimider par celui-ci.


"Pas d'ça avec moi, salaud ! Tu la fermes ! Qu'est-ce t'as encore foutu, enfoiré !?"

Rageur, le destructeur vert fouetta le sol de sa queue, loin d'être intimité par Varro qui fut soulagé d'être sur la plage. Le sable meuble absorbait efficacement les chocs de ses coups et atténuait sa fureur. Insistant, ne bronchant pas un seul instant, le vétéran insista jusqu'à ce que l'abomination ne finisse par lui tourner le dos et s'éloigner en rouspétant, piétinant à chaque pas.
S'assurant que le monstre ne pouvait plus le voir, le vieil homme soupira enfin. Son coeur cognait à deux cent à l'heure, et il avait hâte que son cher Arcanin n'arrive enfin pour assurer le contrôle de la situation. Cela dit, Khârn semblait s'être - à peu près - calmé...pour autant que ce terme puisse s'appliquer à sa race. Au moins, tout danger immédiat semblait être écarté...
En sueur malgré lui, il s'épongea le front du revers de la manche avant d'enfin pouvoir concentrer son oeil unique sur la dresseuse de la victime.

Bordel, encore une punk. Est-ce qu'il pouvait y avoir autre chose sur cette île que des jeunes déviants ? Enfin, celle-ci semblait au moins polie, quoique stressée et à juste titre...et puis lui-même, à son âge, avait été particulier.


"Désolé pour ça, gamine. Khârn a du mal à se faire à sa nouvelle vie..."

Méfiant, presque parano, il jeta un coup d'oeil vers le géant vert qui continuait à rouspéter, s'acharnant contre le sol sableux qui s'affaissaisait sous ses pas qui faisaient autrefois trembler des montagnes. Mine de rien, ce monstre sauvage avait su s'adapter plutôt bien à un tel changement. Lui qui avait failli tous les tuer sur un coup de tête, savait désormais presque écouter des ordres et éviter les carnages.
Varro soupira en songeant qu'il lui faudrait le récompenser pour ses efforts en rentrant...Ce qui provoquerait une nouvelle bataille entre lui et Pharos, car les deux mastodontes partageaient les mêmes goûts, hélas.
Préférant se recentrer sur la victime, le vétéran désigna du menton le dragon molesté.


"J'espère qu'il va bien. Sinon j'ai un pote qui va bientôt arriver, et qui pourrait rapidement l'amener à un centre, s'il faut."

En espérant que cet imbécile de Gaebora ne fasse pas une de ses bizarreries et décide soudainement d'aller vagabonder ailleurs en se disant que le soleil ne lui plaisait pas, et qu'Arkhay n'apprenne jamais l'incident "Khârn à la plage". Car même parmi ceux qui ne détruisent pas tout sur leur passage, ses pokémons étaient des casse-pieds, tous à leur façon.
Revenir en haut Aller en bas
Marguerite E.I. d'Amboise
Marguerite E.I. d'Amboise

REGION : Kalos, a grandi à Alola tho
POKÉBALL LANCÉES : 68
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 01/01/2016

Pick your battles ft. Varro Empty
MessageSujet: Re: Pick your battles ft. Varro   Pick your battles ft. Varro Icon_minitimeJeu 12 Sep - 1:30


Mom said I had to pick my battles; Well I'm full of rage and I'm picking all of them !

Pick your battles

Dracula n'était pas exactement en train de se battre
plutôt en train d'assourdir l'île entière de ses grondements

(les Bruyverne portaient bien leur nom)
(elle craignait pour son audition)

Mag triturait son capstick. Ce Pokémon avait certes un dresseur, mais et s'il ne le calmait pas ? Elle ne comptait pas rester les bras croisés. Après tout, calmer les ardeurs de monstres agressifs faisait partie de son métier. Son outil de travail ne ferait pas de miracles, mais il calmerait au moins la bête le temps d'éloigner son partenaire. La ranger fixa des yeux brûlants sur le Tyranocif.

elle avait en avait vues d'autres
dans le pire des cas, elle s'en occuperait

Fort heureusement, ça ne s'avéra pas nécessaire. Tempêtant au dessus des grondements du dragon et des rugissements du colosse, le dresseur attira l'attention de ce dernier. Ses lourdes pattes quittèrent le corps de Dracula tandis qu'il se tournait vers son nouvel 'adversaire'. (un nouveau défi à sa puissance, sans doute) Cet homme ne manquait pas de bravoure. Faire face à un Tyranocif sans fléchir n'était pas à la portée de tout le monde.

mais pour l'heure, Mag avait d'autres soucis
notamment, une chauve-souris bien agitée

« Drac, regarde moi ! » demanda-t-elle

Mais il peinait à l'écouter. A peine le poids du dinosaure l'avait-il quitté que le Bruyverne s'était jeté sur ses pattes, fourrure hérissée et regard luisant de colère. Une sorte de bourdonnement l'entourait. Dracula n'était pas un Bruyverne très agressif, comparé à ses congénères. Il suivait la ranger depuis assez longtemps pour avoir globalement appris à contenir ses pulsions. A n'attaquer que lorsqu'elle en avait besoin. Mais s'être fait brutaliser de la sorte le ramenait à ses plus bas instincts.

il n'était pas violent
à moins de s'emporter

Et à cet instant précis, entre le sang battant à ses tempes et son corps endolori, il avait un mal fou à ne pas le faire. A ne pas céder. Si bien que lorsque sa partenaire l'appela, il répondit par un puissant grondement. Comme pour lui faire peur. Son corps entier pivota vers elle d'un mouvement vif. Tout en muscles tendus et souffle lourd, Dracula n'avait pas exactement toute sa raison. Il la reconnaissait. Mais c'était à peu près tout. Un mouvement brusque et le Bruyverne pourrait très mal réagir.

c'est bien pour ça qu'elle n'en fit pas
et qu'elle souffla à Toshi de reculer

(il était arrivé en catastrophe à l'instant)
(elle avait vu comme Dracula le toisait)

« Dracula ! appela-t-elle à nouveau, C'est fini. Viens me voir. Laisse-moi faire. » dit-elle, détachant bien ses mots

Malgré le ferme impératif employé, le ton restait doux. (inutile de l'agresser davantage) Difficile de se faire entendre par dessus la voix du dresseur qui rappelait son Tyranocif à l'ordre; mais fort heureusement, Dracula l'entendit. Elle avait toute son attention. Face à l'intensité de ses yeux jaunes, elle eut presque envie de reculer.

sauf que non
justement, non

Lentement mais sans hésiter, la ranger tendit la main dans sa direction. A hauteur de son museau. (et à portée de ses griffes) Malgré sa rage, Dracula sembla comprendre le message. Alors que les bourdonnements perdaient en intensité, il posa sa patte dans la paume de Mag. Pour la laisser l'examiner. S'approchant sans perdre de temps, la ranger examina le bras de son monstre. Puis l'autre. (deux de ses griffes semblaient cassées) Son pouce vint essuyer le sang au coin de sa gueule (il s'était mordu) avant qu'elle ne tapote sa crinière blanche pour la débarrasser du sable.

C'est à ce moment là que l'homme de tout à l'heure s'adressa à elle. Khârn, donc ? Le nom en lui-même sonnait brutal, mais elle aurait dû s'y attendre. Hochant la tête, Mag finit par lever les yeux sur le dresseur. Pour la première fois depuis tout à l'heure, elle le regarda précisément.

ah
un pirate

si elle s'attendait à ça

« Ah, je comprends. Changer de mode de vie n'est pas toujours aisé. » fit-elle en hochant la tête

Peut-être le mastodonte (qui rouspétait toujours dans le fond) n'avait-il rejoint l'équipe de cet homme que récemment. Passer de la nature où il avait certainement son propre territoire à un environnement où il devait partager son espace ne pouvait pas être simple. Elle entendait bien. Elle entendait bien mais quelque-chose grondait, dans sa poitrine. Inconsciemment la ranger avait crispé sa main dans la fourrure de Dracula.

il avait été blessé
sous sa surveillance

« Ca va, assura-t-elle pourtant, il a de vilaines écorchures, des griffes cassées, mais il tient debout. C'est très aimable à vous de proposer, cela dit, merci. » compléta la ranger, sans son entrain habituel

(elle reprenait un ton formel sans s'en rendre compte)
(voilà bien longtemps que ce n'était pas arrivé)

Inclinant la tête en signe de reconnaissance, elle s'efforça de relâcher sa posture. Ses épaules, son dos, sa main. Si elle restait crispée, toute son équipe le serait. Savoir Dracula blessé la mettait peut-être en colère, mais il lui fallait se montrer mature. Se forçant à inspirer puis expirer un grand coup, Mag finit par forcer un semblant de détente. Elle passa délicatement ses doigts dans la fourrure du Bruyverne, caressa sa tête, puis lui fit signe de reculer.

(les humains le rendaient nerveux)
(elle ne l'obligerait pas à rester si près)

« Veillez m'excuser, j'admettrai avoir eu peur. » lâcha-t-elle avec un rire nerveux

Se mettre en danger elle-même était une chose. Une chose dont la ranger avait l'habitude. Ca ne concernait qu'elle; ça faisait partie de son métier, ça ne lui faisait pas peur. Voir des êtres chers en danger et ne rien pouvoir y faire était tout autre chose. Les cris du dragon résonnaient encore dans son esprit. Pourvu qu'ils ne la hantent pas.

ses yeux clairs remontèrent sur l'inconnu
elle l'examina rapidement du regard

« Et vous, êtes-vous blessé ? La façon dont vous avez fait reculer Khârn était impressionnante, mais elle paraissait risquée. » le métier qui remontait

Certes, c'était son Pokémon. Certes, cet homme semblait tout à fait capable de se débrouiller. Mais en tant que ranger, il était naturel qu'elle pose la question. Qu'elle s'assure qu'il n'avait pas été blessé. Après tout, c'était normalement à elle de prendre les risques.
@Varro
Mag parle en #bd4252

________________________
keur
Revenir en haut Aller en bas
Varro Vladovski
Varro Vladovski

POKÉBALL LANCÉES : 222
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

Pick your battles ft. Varro Empty
MessageSujet: Re: Pick your battles ft. Varro   Pick your battles ft. Varro Icon_minitimeLun 16 Sep - 14:24


Varro continuait à jeter des regards méfiants de temps à autre vers le Tyrannocif qui continuait à se défouler sur le sable. L'absence de "résistance" du sol semblait l'énervait, car au lieu de se briser bruyamment sous ses pas de colosse, la plage cédait simplement sous ses jambes parfois jusqu'au genou. Mais il semblerait rester dans son coin, c'était bon signe.
Une autre bonne nouvelle, c'est que la victimes semblait aller bien. Enfin, "bien". Le dragonnet l'aurait sûrement en travers de la gorge pendant un bon moment, et le vétéran espérait que ses griffes repousseraient. Sa dresseuse resta assez...calme. Protocolaire même. Bah, à chacun sa façon de gérer le stress. Elle eut même le cran de s'inquiéter pour lui, voilà qui était inhabituel, surtout parmi la jeunesse de cette île.


"Bof. Quand t'as l'habitude de sales bêtes comme ça, t'finis par plus trop faire gaffe à ce qui est dangereux ou pas 'vec eux."

Grincheux, frustré de pas avoir pu finir de piétiner le Bruverne, Khârn se rapprocha en ouvrant la gueule pour gronder. Varro le braqua immédiatement du doigt, sans même songer à le faire rentrer dans sa pokéball, ce qui aurait d'ailleurs eu un effet désastreux et haussa le ton.

"La ramène pas toi ! T'vas prendre la raclée d't'as vie quand on rentrera !"

Le monstre gronda de plus belle, se redressant de toute sa redoutable stature, sans faire même ciller son maître qui s'avança d'un pas vers lui en bombant le torse, son oeil unique rivé dans ceux du pokémon au derme de pierre jusqu'à ce que celui-ci ne finisse par se détourner pour aller bouder plus loin.
Vivement qu'Arkhay arrive, songea le vétéran en soupirant, jetant discrètement un coup d'oeil à l'horizon, mais aucune trace du grand chien. Il serait bien plus tranquille lorsque leader de l'équipe montrera enfin le bout de sa truffe.
Toutefois, il put se concentrer à nouveau sur la jeune femme et son blessé. Ils z'avaient pas l'air bien vieux, ni spécialement banals. C'étaient probablement pas des touristes...peut-être. En fait il n'en savait rien, elle aurait aussi bien pu être la petite-fille d'un champion local qu'un pignouf débarqué la veille, ça n'aurait pas changé grand chose.


" 'fin bref. Tant mieux si vous allez plus ou moins bien, et 'core désolé pour l'autre crétin. J'pensais qu'une balade l'aiderait à se détendre, pas à foutre sur la tronche au premier venu."

L'ex-flic fit une moue de travers en réfléchissant à sa décision. Est-ce que c'était pas complètement stupide de promener un géant des montagnes au bord de la mer ? Arkhay était un pokémon feu, et avait horreur de l'eau, et même Pharos qui pourtant était un nageur d'exception évitait autant que possible de barboter. Sans doute ne faillait-il pas s'étonner que le colosse de type Roche se soit montré un peu susceptible...
Bravo Varro, encore une idée de génie au final...mais il a du mal à trouver une solution fiable avec l'autre andouille à grands pieds aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Marguerite E.I. d'Amboise
Marguerite E.I. d'Amboise

REGION : Kalos, a grandi à Alola tho
POKÉBALL LANCÉES : 68
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 01/01/2016

Pick your battles ft. Varro Empty
MessageSujet: Re: Pick your battles ft. Varro   Pick your battles ft. Varro Icon_minitimeDim 12 Jan - 11:41


Mom said I had to pick my battles; Well I'm full of rage and I'm picking all of them !

Pick your battles

la bête piétinait furieusement
comme elle n'enviait pas la plage

Sa réponse la fit.. hausser un sourcil. Puis rire, doucement, relâchant davantage la tension qui l'avait agrippée dès le début de l'affrontement. Secouant la tête, elle s'efforça de ne pas se laisser emporter. Ça pourrait sembler impoli, ce qui était loin de son intention. Et encore plus loin du comportement à avoir face à l'homme qui avait probablement sauvé Dracula d'une fracture.

mais il sonnait tellement..
décontracté ? était-ce le mot ?

L'ayant visiblement entendu, le Tyranofic lâcha un nouveau grondement qui en aurait fait trembler de plus fragiles. Pas son dresseur. Aussi peu impressionné qu'il l'avait semblé tout à l'heure, l'homme tempêta à son tour. Dans d'autres circonstances sans doute aurait-elle porté sa main à son capstick. Au lieu de ça, elle l'étendit sur le côté. Devant son Bruyverne qui bourdonnait à nouveau.

« Ce n'est rien, Dracula. Peux-tu encore voler ? » demanda-t-elle alors que les deux géants se défiaient

il ouvrit ses ailes
tenta quelques battements

Son museau se retroussa en une expression que Mag associa à de la douleur avant qu'il ne se laisse retomber sur la plage. Il sembla vite déçu. Elle eut un sourire indulgent: il pouvait. Douloureusement et moins vite que d'habitude, mais il pouvait. (il allait simplement bouder pendant quelques temps) C'était l'essentiel. La ranger allait se tourner vers lui lorsqu'elle entendit les pas du géant dans le sable. Le bon géant. Son attention revint à lui en un clin d'oeil, un air soulagé remplaçant son amusement. Visiblement, il était parvenu à calmer le jeu une fois de plus.

il s'excusa à nouveau
elle secoua vivement la tête

« Oh, pas d'inquiétude. assura-t-elle, Dracula est un Pokémon partenaire plus qu'un combattant, mais il reste solide. Je le renvoie à la base pour qu'il ne risque pas d'importuner Khârn davantage. » à ces mots, les oreilles de la chauve-souris tressaillirent

elle le.. renvoyait ?
n'était-elle pas en danger ?

Brûlants de désapprobation, ses yeux jaunes glissèrent un instant sur Toshihiro et l'oiselle restés en retrait. Ils ne la protègeraient pas. Lui avait peut être des griffes à faire examiner, mais il était plus fort. Plus grand, aussi. C'était clairement en sa présence que Maggie avait les meilleures chances. Un sifflement presque agressif lui échappa tandis qu'il approchait de nouveau sa ranger, oubliant sa méfiance envers l'humain aux cheveux blancs.

mais elle se retourna vers lui
et son expression disait 'non'

« Pars, tout ira bien. Rejoins la base ranger, ils s'occuperont de toi. il siffla à nouveau, Et je suis capable de rentrer à pied. » insista-t-elle presque sèchement

Voyant que comme souvent, rien ne la ferait changer d'avis, le Bruyverne capitula. Bondissant vers le ciel, il prit son envol avec largement moins de grâce qu'à l'accoutumée. Mais il vola néanmoins. Elle le regarda s'éloigner quelques secondes puis de se retourna vers l'inconnu. Un soupir de 'quelle tête de mule' lui échappa avant que ses yeux ne remontent sur lui.

« Je me dois d'encore vous remercier, gérer ses humeurs au quotidien doit être.. épuisant. grimaça-t-elle, Quant à le calmer.. j'ai bien une suggestion, mais j'ignore ses chances de succès. » admit-elle avec un coup d'oeil au monstre

Elle lui désigna le capstick attaché à son poignet. Avec le sable, la toupie n'était pas toujours aussi facile à manier que Mag l'aimerait, mais ce n'était pas le terrain le plus inhospitalier auquel elle aie fait face. (les captures aériennes restaient à ses yeux la pire plaie) Après tout, c'était le but premier du capstick. Le métier même des rangers, ou du moins une partie de celui-ci.

« Avec son caractère, je crains néanmoins que ça ne l'agite davantage.. » concéda Mag, pensive..

Sans doute aurait-elle continué de marmonner si ses manières n'étaient pas revenues gronder leur désapprobation avec ferveur. Elle sursauta presque, un sourire penaud sur le visage.

« Ah, j'en oublie l'essentiel !, s'exclama-t-elle, Marguerite, Ranger d'Alera, à votre service. J'aurais concrètement dû.. pu (?) gérer la situation, mais vous ne sembliez pas en avoir besoin. Cependant si ça peut rendre votre balade plus agréable, je suis prête à tenter une capture. » assura-t-elle avec un hochement de tête déterminé

elle avait failli à son devoir
c'était la moindre des choses
@Varro
Mag parle en #bd4252
hhhhhhhhh j'ai rien à dire pour ma défense.. bonne année ?

________________________
keur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Pick your battles ft. Varro Empty
MessageSujet: Re: Pick your battles ft. Varro   Pick your battles ft. Varro Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Pick your battles ft. Varro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Île Wailmer :: Environs :: Plage-