Partagez
 

 [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeVen 13 Nov - 20:02


Alexander Lewis







ID. CARD _________________________ Anecdotes


Surnom(s): Alex ♦ Âge: 11 ans ♦ Date de naissance: 26 Juillet ♦ Ville de naissance: Verchamps ♦ Orientation sexuelle: Indéfinie ♦ Métier, statut: Aucun, c’est un gosse, et on n’est pas en Chine ! ♦ Signe particulier: Son hoodie mauve affublé d’une crête dorsale de fausses écailles de couleur verte. Il sort rarement sans.♦
Région: Sinnoh ♦
Groupe: Dresseur ♦



- Sa couleur préférée est le mauve

- La flingouste grillée est son plat préféré

- Il se trimballe toujours avec un set de dés, un paquet de cartes et un chausse-pied sur lui

- Il n’est pas frileux du tout, mais déteste la chaleur (peut-être à cause du
hoodie qu’il porte tout le temps sur le dos…)

- Il a beaucoup d’admiration pour sa soeur

- Sa mère raconte qu’un jour il a englouti une flingouste entière ! Mais personne ne sait si c’est vrai, même pas lui.

- Le premier mot qu’il a prononcé est « Lili »

- La dernière fois que son père l’a emmené à la pêche, Alex a perdu patience, a essayé d’attraper les poissons à mains nues, est tombé à l’eau, et est rentré bredouille.

- Il peut retenir sa respiration sous l’eau pendant presque deux minutes !


--------

Descriptions physique & caractère

Alexander Lewis… Est un gosse, ça se voit, c’est la première chose qui saute aux yeux. Il a une silhouette très fine capable de se faufiler un peu partout, et du haut de son mètre quarante-deux, il vous regardera rarement de haut (à part en montant sur un escabot, à la limite). Son regard justement, ses yeux d’un vert clair s’accordent parfaitement avec la couleur de sa chevelure, et ils sont souvent grand ouverts, avec une pointe de malice ou d’émerveillement, certains diraient qu’on peut y voir une certaine candeur et une espièglerie propres aux garçons de son âge. Enfin, ça, c’est quand ses yeux ne sont pas cachés par la capuche de son hoodie favori. Il sort rarement sans (mais ça, je vous l’ai déjà dit… Vous suivez, un peu ?), il est d’un mauve assez clair, avec un motif sur la face ventrale semblable à celui qu’on trouverait sur le ventre d’un dracolosse, mais d’une couleur verte un peu plus claire que celui de ses yeux. Sur ce même hoodie, partant du sommet du crâne et redescendant le long de la colonne vertébrale, se dresse une petite crête dorsale en tissu rembourré, verte elle aussi. S’il retire sa capuche donc, vous pourrez voir ses yeux mais également sa somptueuse chevelure verte ! Enfin, somptueuse… Pas vraiment… C’est-à-dire qu’à l’origine il avait les cheveux courts, mais ça faisait déjà un moment qu’il n’était pas allé faire un tour chez le coiffeur avant d’arriver sur l’île, et il n’y est pas retourné depuis son arrivée. Il ne s’est d’ailleurs pas peigné depuis son arrivée, et ça se voit : ses cheveux sont toujours en bataille, une grosse masse de cheveux lui couvrant en bonne partie le front et lui tombant dans le cou.

Alexander est un gosse, définitivement, et ça se sent. Ne vous méprenez pas, il est loin d’être bête pour son âge, au contraire, et il est parfaitement capable d’analyser une situation à tête réfléchie pour en tirer ce qui est probablement la solution la plus logique… Mais il est aussi terriblement doué pour ne pas se tenir à cette solution et s’amuser sans penser aux conséquences. Il est… un peu inconscient, diront certains, même si insouciant me paraît plus juste. Ce n’est pas qu’il ne se rend pas compte des éventuelles conséquences que peuvent entrainer ses actes, c’est pire que ça. Il le sait au fond de lui, il choisit juste de l’ignorer, et d’en avoir royalement rien à…faire. Rien à faire. Sa présence sur l’île en est le parfait exemple : il sait très bien qu’il est trop jeune pour être venu en voyage sur Altera, et qu’il n’a rien à faire ici. Mais il s’en fiche, et ça ne l’empêchera certainement pas de partir explorer, de sortir jouer avec ses pokémons de façon totalement inconsidérée, de défier des dresseurs qu’il ne saurait battre… Alexander cherche davantage à s’amuser qu’à gagner à tout prix, en fait. Et quand il n’est pas en train de jouer, dans les hautes herbes, dans la forêt, dans les marais, dans l’eau, vous le verrez certainement le regard perdu dans le vide, fixant avec insistance un point de l’espace sans même s’en rendre compte, perdu dans ses pensées. Ne faites pas attention, ça lui arrive souvent d’être dans la lune comme ça, il finira par revenir à lui s’il voit qu’il se passe quelque chose d’intéressant ou si on cherche à attirer son attention pendant trop longtemps. Il était probablement en train de s’imaginer des choses plus ou moins stupides.

Alexander est un enfant honnête : il dira presque toujours la vérité ou ce qu’il pense, même si elle n’a pas vraiment sa place dans la discussion. De toute façon, il ne sait clairement pas mentir, et quand ça lui arrive il est repéré de très loin… Mais attention, ce n’est pas parce qu’il a tendance à être un peu trop grande gueule qu’il n’est pas capable de garder un secret, bien au contraire, vos secrets seront bien en sécurité avec lui, il ne les révèlerait pour rien au monde. Il s’en voudrait énormément de trahir la confiance de quelqu’un, que cette personne soit proche de lui ou pas, et à moins que le fait de garder un secret ou tenir une promesse ne mette quelqu’un d’autre en danger directement, il ne considèrera même pas le fait de briser cette promesse ou de révéler ce secret. Enfin, qu’on soit bien d’accord, on parle d’une vraie promesse, pas une promesse en l’air du style « Promis, je mangerai mes choux de Bruxelles » ou « Promis j’irai pas jouer très loin ! »… Alex a beau être un enfant honnête, il n’en est pas spécialement obéissant pour autant. Sans être un sale gosse, il a une fâcheuse tendance à n’en faire qu’à sa tête et à vouloir négocier, et s’il a une idée il sera difficile de lui faire changer d’avis (préparez vos démonstrations par a+b ou prouvez-lui qu’une autre idée est plus amusante, sinon vous risquez d’y rester un moment…). Il est un peu… têtu, et il accorde une grande importance à la notion de liberté, parfois au détriment de sa propre sécurité et au grand dam de sa sœur qui doit s’en occuper et se charger de le retrouver quand il est parti jouer un peu trop loin un peu trop tard. Mais que voulez-vous, Alexander adore explorer, découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux pokémons, il fait preuve d’une curiosité hors du commun, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas peur de l’inconnu, au contraire ! L’inconnu l’attire, l’appel de l’aventure, le frisson de la nouveauté le poussent à toujours aller se balader un peu plus loin et à parler aux inconnus qui ont l’air intéressants, et ce malgré les conseils avisés des grandes personnes. Après tout, ce n’est peut-être pas raisonnable, mais…

… C’est tellement plus drôle !



Histoire

L’histoire commence il y a onze ans, dans cette petite ville marécageuse de Sinnoh que l’on nomme Verchamps. Ce jour-là naquit un jeune garçon que l’on nomma Alexander, et c’est de lui qu’on va parler aujourd’hui. Il vit le jour un beau soir d’été et il grandira au sein d’une famille aimante : sa mère, ancienne dresseuse devenue éleveuse après qu’elle ait rencontré son père, aujourd’hui simple père au foyer toujours assez évasif par rapport à ce qu’il faisait avant de rencontrer l’amour de sa vie. Sa mère avait un amour presque sans limite pour les pokémons dont elle s’occupait, si bien qu’Alexander aurait u du mal à l’imaginer faire autre chose de sa vie. Son père, en revanche, était un peu plus méfiant à leur égard. Il était d’une nature prudente et protectrice, préférant emmener ses enfants sur la côte non loin ou au bord des marais pour une partie de pêche que de les initier à l’art du combat de pokémon. Il s’inquiétait déjà pour sa fille Yliana, de 9 ans l’aînée d’Alexander, qui semblait lentement mais sûrement suivre les traces de sa mère, imaginez donc le stress qu’il a pu subir en apprenant qu’un deuxième enfant arrivait et qu’il allait devoir s’occuper de lui ET de sa sœur... Et imaginez sa réaction quand sa mère rentra à la maison avec un œuf et la ferme intention de le garder ici, à la maison ! Apparemment, c’était un œuf qui lui avait été confié par un dresseur de passage ici, ce dernier ne pensant pas être en mesure de s’en occuper correctement. Ce n’était pas si exceptionnel que ça qu’un dresseur laisse un œuf « indésirable » entre les mains d’un éleveur plus qualifié que lui, mais la mère d’Alex voyait là l’occasion idéale d’ajouter encore un peu plus de vie à la maison tout en commençant dès le plus jeune âge à inculquer à son fils l’amour des pokémons. Et en plus, apparemment, c’était un œuf de minidraco ! Un pokémon qu’on ne croise pas tous les jours, il faut bien le dire. Évidemment, son mari n’était pas d’accord, et cette soirée-là la maison familiale fut l’hôte d’un débat houleux. Là où l’une mettait en avant l’intérêt pour le développement d’un enfant de grandir avec une telle créature à ses côtés, l’autre argumentait sur la dangerosité potentielle d’avoir au même endroit un pokémon serpentoïde et un enfant de 2 ans. Et si, sans faire exprès, minidraco commençait à étrangler leur fils ? Et s’il l’emmenait dans un endroit où il risquerait de se blesser, voire pire ? Non, c’était tout bonnement impensable de le garder. Enfin, en tout cas, c’était son opinion en début de soirée. Nul ne sait quel genre de charme elle utilisa, mais la mère d’Alex finit par obtenir ce qu’elle voulait de son homme qui accepta à contrecœur de tenter l’expérience. Mais il prévint très clairement ! Au moindre accident, à la moindre bavure, il faudrait le capturer et l’éloigner des enfants. Ainsi les termes de ce contrat furent scellés par une poignée de main presque solennelle entre les deux parents, et une fois l’œuf éclos, madame s’empressa de présenter le nouveau venu aux enfants. Si Yliana accueillit la nouvelle avec une relative indifférence, appréciant la présence d’un nouveau pokémon sans pour autant que ça la préoccupe plus que ça, Alexander, lui, se prit très vite d’affection pour la petite créature. Il le surnomma affectueusement « Craco ». Parce qu’à son âge, il n’arrivait pas tout à fait à prononcer « Draco ». Difficile de savoir si l’origine de ce surnom est mignonne ou ridicule, je vous laisserai donc vous faire votre opinion sur la question pendant que je vous raconte la suite de l’histoire.

Ahem ahem

Ainsi, Alexander grandit heureux en compagnie de celui qui était déjà plus ou moins désigné comme étant son pokémon de compagnie, malgré l’absence de pokéball. Ils étaient très proches, et l’enfant passait le plus clair de son temps à jouer dans la nature avec Craco, qu’il considérait concrètement comme son meilleur ami. Ce fut d’ailleurs probablement son seul véritable ami pendant un moment. Qu’on s’entende bien, le petit n’était pas asocial… Non, ce n’est pas le mot juste. Si on s’adressait à lui, il répondait généralement, il n’était ni renfermé sur lui-même ni haineux ou peureux du monde qui l’entourait et des gens qui foulaient le même sol que lui. Non. Le problème ne venait pas vraiment de lui, le problème, c’est que les enfants peuvent parfois se montrer assez cruels entre eux. Je m’explique : Alex aimait beaucoup son minidraco, qui était assigné à la résidence familiale, mais Alex finit bien par devoir aller à l’école. Rencontrer d’autres gens de son âge, un mal qu’il ne s’était jusque-là jamais vraiment donné puisqu’il avait son ami pokémon et s’en contentait très bien. La seule personne avec qui il trainait avant cela vraiment était sa sœur, Yliana, de 9 ans son aînée, et il se disait qu’entre elle et Craco, il n’aurait pas besoin de grand monde. En plus, en trainant avec elle, il avait fini par apprendre à lire, écrire et compter avant l’heure. Ainsi, sa première année de cours ne fut qu’ennui, qu’un moment à passer loin de la maison, à ne pouvoir jouer ni avec sa sœur « Lili » ni avec son pokémon. Alors, que faisait-il pour passer le temps ? Il rêvassait. Tout le temps dans la lune, ne faisant jamais tout à fait attention à ce que l’institutrice ou les autres élèves disaient, se contentant de répondre quand on lui demandait quelque chose. Il était la tête dans les nuages, son corps était là sur sa chaise, devant son bureau, les yeux rivés sur le tableau noir, mais son esprit était déjà chez lui, en train de faire autre chose de bien plus intéressant à son goût. Et en soi, ce n’était pas forcément dérangeant, il savait déjà la plupart des choses qu’on lui enseignait après tout. Mais si malgré cela il était bon élève, ce qui lui permettait généralement de s’éviter les foudres des adultes, les autres enfants, eux, le voyaient comme quelqu’un d’étrange. Il n’était pas pareil, il ne venait pas jouer et s’amuser avec eux pendant les récréations, il avait toujours l’air d’être ailleurs, et quand la maîtresse l’interrogeait, la plupart du temps, il savait répondre juste. Il paraissait bizarre aux yeux de ses camarades de classe. Cela lui valut d’être la cible de nombreuses moqueries, plus ou moins crues et fleuries. La plupart du temps, il ne répondait pas, se contentant d’ignorer celui qui riait de lui ou tentait de le provoquer en repartant dans son monde en faisant comme s’il n’avait rien entendu. Mais quelques fois, ces moqueries devenaient trop personnelles, ou ciblaient des gens qu’il aimait, comme sa sœur ou son pokémon. Et quand il entendait ça… Il n’arrivait pas à se retenir. Il n’arrivait pas à retourner dons son petit univers qui venait de se faire secouer, insulter par quelqu’un d’extérieur. Alors il se confrontait à la réalité. Littéralement. Ces fois-là, il répliquait, insultant de façon véhémente l’autre enfant en retour. Au début, ça suffisait à intimider relativement efficacement les gamins qui lui cherchaient des noises. Et ces débordements étaient occasionnels. Et petit à petit, ceux qui l’embêtaient apprirent à mieux appuyer où ça faisait mal. Toujours plus. Encore et encore. Jusqu’à ce qu’un jour, il craque, et qu’il en vienne aux poings. Il se battit pour défendre l’image qu’il avait de ceux qu’il aimait. Et il se battit encore et encore, plus violemment à chaque fois, rentrant avec toujours plus de bleus, n’en ayant rien à faire qu’il se batte seul contre deux, trois, cinq ou dix enfants, tant qu’il ripostait, tant qu’il ne se donnait pas l’impression de trahir ceux à qui il tenait. Évidemment, sa famille s’inquiétait, et même s’il donnait toujours une explication plus ou moins plausible, comme par exemple qu’il était allé jouer dehors avec des amis de sa classe et s’était fait mal, ou bien qu’il avait percuté quelque chose, toujours un accident, ils se faisaient de plus en plus insistants à mesure que le temps passait. Les adultes de l’école, eux, ne comprenaient pas tout à fait ce qui se passait, ils regardaient tout ça de loin, d’un point de vue neutre, ils pensaient que ce n’était qu’un jeu un peu agité, et ils se contentaient généralement d’écarter les enfants avant que ça ne dégénère trop. De leur point de vue, c’était Alex qui était responsable. C’était toujours lui qui frappait en premier après tout… Ainsi, au vu du manque d’informations venant de l’école, et leur fils leur assurant qu’il ne s’y passait rien, ils finirent par le croire à moitié, ne préférant pas agir sur de simples doutes, restant tout de même suspicieux. Seule Yliana essaya vraiment d’agir, prenant l’affaire plus au sérieux et étant persuadée qu’il se passait quelque chose de plus que de simples accidents en chaîne. Elle connaissait assez bien son frère et avait assez passé de temps à jouer avec lui pour savoir qu’il n’était pas assez maladroit pour que tout cela ne lui arrive en temps normal. Alex lui cachait quelque chose, c’était certain. Elle essaya autant que possible de découvrir ce qui se passait, mais Alex trouvait toujours une explication farfelue mais logique, une excuse bidon mais possible, quelque chose qui empêchait Yliana de véritablement l’aider. Il ne voulait pas que sa famille sache. Il voulait simplement continuer à les défendre de ce qu’il voyait comme de violentes agressions contre eux, sans qu’ils ne soient au courant. Sinon, évidemment, ils l’empêcheraient ! Il en tirait presque une forme de fierté, à force… Ou peut-être était-ce une façon de se rassurer quant à son état physique et ses stigmates de plus en plus nombreux ? Dans tous les cas, sa sœur fit ce qu’elle pouvait, mais elle ne parvint pas à prouver à temps qu’Alex mentait depuis le début. Pas avant que tout ne se précipite…

Un beau soir, après une nième bagarre à la récré de l’après-midi et une fin de journée marquée par la douleur, une fois de plus, Alexander manqua de trébucher sur le chemin du retour, et de véritablement tomber et se faire mal accidentellement, pour une fois. Il s’empressa de regarder à ses pieds pour constater que ce qu’il avait manqué de percuter de son pied à cause de ses habituelles rêveries était en réalité un pokémon. Un pokémon inerte, au sol. Il se pencha et prit la créature dans ses mains pour essayer de déterminer ce qu’il avait et à quelle espèce il appartenait. Il ressemblait étrangement à un piafabec, trait pour trait, à une exception près : son plumage était entièrement doré. Et il semblait gravement blessé, accessoirement. D’un seul coup, les idées fusèrent dans l’esprit de l’enfant, et ses pensées commencèrent à se structurer alors qu’il observait plus en détail et parvenait à discerner des plaies encore ouvertes, comme si quelque chose lui avait lacéré la chair… Tout commença à s’assembler dans son esprit. Ce piafabec était un peu comme lui… Il était différent. Il ne savait tout à fait ni comment ni pourquoi, mais il avait un pelage différent, et semblait avoir été rejeté de son nid. Rien ne le prouvait à ce moment, mais pour Alex c’était clair : ce petit pokémon vol était lui aussi martyrisé par ses semblables, à cause de sa différence. Il s’identifia à lui, et il s’autorisa à faire pour l’oiseau ce qu’il ne permettait à personne de faire pour lui-même : lui venir en aide. Il attrapa aussi délicatement que possible l’oiseau, et courût aussi vite qu’il put jusqu’à sa maison, et alla chercher sa mère pour qu’elle l’aide à s’en occuper.  Les blessures n’étaient pas mortelles, et il n’avait rien d’arraché, mais il avait perdu du sang et avait sombré dans l’inconscience suite aux nombreuses lacérations dont il avait été victime. La mère d’Alexander lui confirma que ces lacérations provenaient probablement des becs de ses congénères, et lui expliqua plus en détails que ce piafabec était un piafabec chromatique, un cas extrêmement rare de mutation chez les pokémons qui leur donnaient une teinte différente. Chez la plupart des espèces, ces pokémons chromatiques n’ont pas de gros problème, mais les piafabecs sont une espèce extrêmement agressive, et il est fort probable que celui-ci ait subi le rejet et la fureur des siens à cause de sa différence. Il aurait pu suffire de pas grand-chose pour qu’un pugilat aérien éclate et que ceux d’une couleur normale s’acharnent sur lui. Ainsi, ensemble, ils passèrent la soirée et une partie de la nuit à s’occuper de lui, soigner ses plaies, essayer tant bien que mal de le nourrir, et veiller sur lui. La mère du petiot, qui était éleveuse, promit de s’occuper du blessé sur lui pendant les heures de cours, et chaque soir, Alex allait vérifier l’état de son petit rescapé, et veillait sur lui en compagnie de Craco. Voyant à quel point son fils semblait investi dans la rémission du piafabec, elle lui confia une pokéball vide, l’incitant à capturer le pokémon une vois que son état se serait stabilisé plutôt que de le laisser retourner à la nature pour que tout recommence et qu’il finisse blessé à nouveau. Alexander ne se battait plus, d’ailleurs ! Il était tellement préoccupé par l’état de celui qui occupait désormais toutes ses soirées qu’il ne pensait plus qu’à ça, qu’à lui. Il faisait des progrès, ses plaies se refermaient, et chaque soir et chaque matin l’enfant était tout excité de voir comment allait celui qu’il avait secouru. Il n’écoutait même plus les brutes qui le provoquaient, et c’est à peine s’il écoutait la maitresse qui l’interrogeait parfois. Il était complètement à l’ouest, il ne se souciait plus des remarques, tout ce qu’il avait en tête, c’était la sauvegarde de ce piafabec chromatique. Vous parlez d’une idée fixe… Et de ce fait, il ne se battait plus. Et là, vous me dite, oui, mais monsieur le narrateur, vous nous avez annoncé quelque chose de grave ! Ça ne peut pas se finir là-dessus ! Et vous aurez raison, mais doucement, j’y viens.

Nous disions donc qu’Alex s’était mis à ignorer complètement jusqu’à l’existence de ces brutes. Et les brutes, ça les énervait. Mais… Il fallait que ce soit lui qui donne le premier coup, pas eux. Sinon, ils auraient des ennuis avec les adultes. Et puis, ce serait tellement moins drôle… Ainsi, au bout d’un peu plus de deux semaines d’indifférence totale, ils pensèrent à un plan. Oh, rien de compliqué, hein, au contraire, l’idée était très simple. Attendre le bon moment, quand il n’y aurait pas de grands à proximité, dans un coin un peu plus tranquille que la cour de récré, et balancer un flot d’horreur verbale aussi long, ininterrompu et violent que possible. Il finirait bien par réagir, d’une façon ou d’une autre… Ainsi, ils le coincèrent dans un coin un peu sombre de l’école, à un moment où la surveillance n’était pas trop forte, et lui lancèrent tout ce à quoi ils purent penser, malgré leur vocabulaire limité à celui d’un enfant de 6 ans. C’était… un spectacle pathétique, tant ils se firent royalement ignorer, au début. Jusqu’à ce que la voix d’une des brutes s’élève un peu plus fort, et que celui-ci se mette à menacer les pokémons d’Alexander. L’instant d’après, tous se turent, et tous les regards étaient tournés vers la cible de l’attaque verbale. Et dans leur regard, le mépris et la moquerie laissèrent place à de l’étonnement. A cet instant précis, Alexander avait comme senti le temps s’arrêter alors que cette menace lui avait transpercé l’esprit, éclatant la bulle dans laquelle il était réfugié. Il ne réfléchit pas. Il n’agit pas rationnellement. Il ne se dit pas qu’ils ne le feraient jamais vraiment, que sa famille défendrait le pauvre piafabec chromatique qui n’était pas encore tout à fait guéri… Non. Il ne pense pas à tout ça. Il avait souvent été en colère par le passé, mais… A cet instant précis et pour la première fois, ce n’était plus la colère qui animait les actions d’Alexander. C’était de la rage. Une rage bouillonnante venue du plus profond de ses entrailles. Il lança un regard plus noir que le pelage d’un démolosse à celui qui venait de clamer qu’il trouverait sa maison et tabasserait ses pokémons, et se jeta à corps perdu sur lui malgré l’évidente infériorité numérique. La suite, il ne s’en souvient pas… Tout ce dont il se souvient, c’est la poussée d’adrénaline inouïe qu’il a eu, et le son étouffé des sirènes alors que son corps endolori tremblait. Le lendemain matin, l’enfant ne se réveillerait pas dans son lit, mais dans un lit d’hôpital.

Ne rien dire aux grandes personnes. Garder tout pour lui, n’en parler à personne, voilà où ça l’avait mené… Que devait-il faire ? Devait-il mettre ses principes de côté, mêler sa famille à tout ça, et faire de lui une balance ? Comment allait-il pouvoir justifier tout ça ? Voulait-il justifier une telle violence..? Même les délinquants qui lui posaient problème ne s’y attendaient certainement pas. Lui non plus, à vrai dire. Pourquoi avait-il réagi aussi violemment ? A quel point était-il amoché ? Quelles allaient être les conséquences de tout ça ? Alors que le petit garçon se posait toutes ces questions, il réalisa soudainement qu’il avait repris conscience. Son corps tout entier lui faisait mal, comme s’il avait dévalé une pente sur de trop nombreux mètres. Il avait du mal à bouger… Il essaya de se redresser mais y parvint à peine. Il ouvrit alors les yeux pour constater que c’était bien pire qu’il ne le pensait : il avait atterri à l’hôpital… Dans la même chambre que celui sur lequel il s’était jeté pour le rouer de coups. Oups ? Il y était peut-être allé un peu trop fort, en effet. Il regarda un peu autour de lui et attendit patiemment le passage de quelqu’un qui pourrait le renseigner, essayant lui-même de se remémorer ce qui s’était passé avant qu’il ne tombe dans les pommes. Tâche ardue car son esprit était embrumé, et son attention accaparée par son corps endolori. La porte de la chambre finit enfin par s’ouvrir au bout de longues minutes, qui lui parurent durer des heures, et dans l’encadrure de la porte se dessina la silhouette de sa sœur, qui se précipita à ses côtés en voyant qu’il était réveillé. Elle s’empressa de s’enquérir de l’état de son petit frère, et lui posa tout un tas e questions sur ce qui s’était passé, sans même attendre qu’Alex n’ait le temps de lui répondre. On pouvait aisément lire sur son visage que l’inquiétude laissait progressivement place à un grand soulagement. Il lui répondit qu’il allait bien, omettant volontairement la douleur qui tiraillait chacun des muscles de son petit corps pour ne pas l’inquiéter plus que ça, et puis, il rechigna à répondre aux autres questions. Il lui répondit que les évènements étaient flous, qu’il ne se souvenait pas très bien… Mais sa sœur le connaissait, et la présence d’un autre enfant de son âge (et probablement de sa classe, même ?) qui était dans le même état que lui renforçait l’idée qu’il se tramait quelque chose. Certes, ça aurait pu être un simple accident entrainé par un camarade de classe, mais elle ne croyait plus à ça depuis un moment déjà… Alors elle profita du fait que ce coup-ci, il ne pouvait pas se défiler, pour le cuisiner. Gentiment, hein, mais il était bien question de lui faire cracher le morceau une bonne fois pour toute. Et le morceau il finit par le cracher. De toute façon, sa grande sœur, ce n’était pas vraiment une adulte, une grande personne… C’était juste sa sœur… Et puis… Il ne pouvait pas cacher ça toute sa vie, surtout après ce qui s’était passé… Alors il finit par céder, et lui raconter depuis le début tout ce qui s’était passé, avec un souci du détail étonnant, comme si plus il détaillait son récit, plus l’extériorisation le soulageait. Il se sentait vraiment mieux à mesure qu’il parlait, comme si tout ce poids qu’il portait sur ses épaules s’en allait soudainement, comme si toute cette histoire avait de moins en moins d’importance. Mais il n’eut pas tout à fait le temps de finir son récit, car alors qu’il décrivait à sa sœur le moment où il avait été pris d’une fureur incontrôlable, la porte s’ouvrit de nouveau, laissant entrer des têtes bien familières : celles de ses bourreaux. Leur simple vue suffit à faire taire Alexander, et à raviver la douleur qui le lançait dans tout son petit corps si fragile, et particulièrement dans l’abdomen… Au niveau des côtes… il ne se souvenait de rien, mais il sentait bien qu’il avait plus mal à cet endroit-là…  Les gamins rentrèrent, se dirigeant vers leur ami dans le lit au fond de la pièce, mais ils s’arrêtèrent devant le lit d’Alex pour lui lancer tous ensemble un regard méprisant, auquel leur cible préféra ne pas répondre, détournant simplement le regard vers le sol. Il y eut un silence pesant pendant quelques dizaines de secondes, qui fut rompu par l’un des garnements qui s’approcha du lit d’Alex, se racla la gorge, et cracha en sa direction. Le mollard tomba un sur la couverture, et seuls quelques postillons atteignirent le visage de la cible, visage qui s’était tordu dans une expression mêlant surprise et dégoût. Le petit gros qui avait envoyé ce projectile avait le souffle court avait un regarde plus colérique que les autres, qui le fixaient plutôt avec un sourire narquois. Et à ce moment-là, contre toute attente, Yliana intervint. Elle se leva, lançant un regard inquisiteur aux enfants du haut de son mètre cinquante-cinq, et commença à leur faire la morale. Ils… n’étaient pas très impressionnés. Tous leurs regards se posèrent sur elle, et des sourires moqueurs s’esquissèrent sur chacune de leur bouche. Un rire étouffé s’éleva même d’entre ces sales gosses, qui manifestement avaient connu bien pire comme leçon de morale. C’est à ce moment-là qu’Yliana… sortit de ses gonds. Son visage se tordit dans une expression de colère réfrénée, puis finit par ne plus rien afficher d’autre que le même regard noir qu’avait eu Alex quelques heures auparavant. Le rire s’arrêta, et les sourires disparurent progressivement alors qu’elle leur répondit « Peut-être que lui vous le prendrez au sérieux ? », en attrapant sa pokéball. Mintho en sortit, son bulbizarre, et en quelques coups de lianes les enfants étaient ligotés et pendaient à moitié au-dessus du sol. Yliana les regarda droit dans les yeux chacun leur tour, et à la surprise générale, commença non plus à leur faire la morale, mais à les rabaisser. Les insulter. Oh, jamais vulgairement, hein, ce qui donnait encore plus de violence à ses propos d’ailleurs. Elle se débrouillait simplement pour appuyer systématiquement là où ça faisait mal, si bien que les enfants perdirent leur simili sang-froid et finirent par s’agiter, se débattre pour essayer de se boucher les oreilles ou de s’enfuir, mais rien n’y faisait, Mintho serrait trop fort pour de si jeunes enfants, il leur était impossible de se libérer. L’un d’eux (probablement le petit gros, Alex lui-même ne s’en souvient pas tant il était occupé à regarder sa sœur bouche bée, à la fois choqué et admiratif) finit par lâcher sur un ton agressif un « J’vais le dire à ma mère ! » qui fut suivi d’un second bruit de pokéball s’ouvrant, laissant apparaitre en plein air un piafabec au pelage doré qui se mit à leur voler autour en les picorant, appuyant à coups de bec les propos d’Yliana. Après quelques longues minutes, celle-ci finit par faire signe à son bulbizarre de les lâcher, et ils prirent leurs jambes à leurs cous sous le regard ébahi et apeuré de leur ami qui venait tout juste de se réveiller, et devait commencer à penser que décidément, ils étaient tous tarés dans cette famille… Yliana souffla un grand coup et retrouva son calme, visiblement aussi soulagée que son frère que toute cette histoire soit enfin finie, et elle lui expliqua que le petit Piafabec était enfin guéri, et qu’elle avait pensé que le ramener ici remonterait le moral d’Alex. Et des moments de tendresse familiale et de réconfort suivirent. Beaucoup de tendresse. Avec les pokemons, aussi. Tout plein de tendresse… Mais je m’égare !

Ainsi la vie reprit son cours normal, tel un long fleuve tranquille, pendant quelques années de plus. Yliana remit à Alex la pokéball du Piafabec, qu’il nomma Goldquill, en hommage à un personnage arborant fièrement une longue plume dorée sur son chapeau et portant lui-même ce nom. Cet incident resta majoritairement ceci dans la mémoire des adultes : un gros incident, un dérapage. Chacun des deux blessés eurent droit à un savon dans les règles, mais aucun des deux ne dit quoique ce soit aux adultes qui les interrogèrent. L’un par principe et parce qu’il estimait que justice avait déjà été rendue, l’autre probablement par peur de se faire traiter de balance, ou de subir le même sort que ses amis. Alex aura appris une leçon très importante ce jour-ci : il est noble de vouloir défendre et protéger ceux qu’on aime, mais parfois il faut savoir les laisser nous aider. Après tout, la famille, les amis, c’est aussi fait pour pouvoir veiller les uns sur les autres.  Il retint aussi de cette journée deux informations cruciales : la première, c’est qu’un humain fait rarement le poids seul contre un pokémon bien entraîné. La seconde, c’est qu’il ne faut jamais, au grand jamais, pousser sa sœur à bout. Brrrrrr… Je vous jure, ça fait froid dans le dos. C’est fort de ces enseignements que le jeune garçon reprit l’école une fois qu’il fut guéri. Mais il n’y retourna pas seul, cette fois-ci, il emporta Goldquill avec lui. Sa simple présence suffisait visiblement à calmer les ardeurs des gens lui en voulant. La rumeur, largement romancée, s’était répandue parmi les élèves qu’il s’agissait là d’une bête sauvage qui n’hésitait pas à attaquer à vue et dont le bec était acéré comme une lame de rasoir. Ainsi, à son retour, on regardait Alexander avec de la peur dans le regard. Il avait tenu tête, envoyé à l’hôpital, et utilisé un pokémon pour maltraiter ces garçons visiblement plus forts que lui, alors oui, évidemment, le regard qu’on posait sur lui s’était métamorphosé. La plupart préféraient l’éviter de peur de l’énerver et de subir son courroux eux aussi… Quelques-uns cependant, certainement ceux qui avaient eux-mêmes eu des problèmes avec ces brutes, le regardaient presque avec une certaine admiration, mêlée de crainte. Il avait quand même eu le courage de se dresser contre ces gars, seul contre tous… Ainsi, petit à petit, quelques élèves commencèrent à venir lui parler, et réalisèrent qu’il était bien plus doux que ce que les bruits de couloir racontaient. Et ainsi, Alex se fit enfin des… amis ? Je ne sais pas si ami est le meilleur mot, il se sentait toujours bien plus proche de ses pokémons… Mais, allez, appelons-les des amis. Ce sera plus élégant que des « connaissances », et probablement plus proche de la réalité.

Les années passèrent sans tout à fait se ressembler, et Alex avait désormais un second compagnon de jeu à la loyauté sans faille. Celui-ci cependant, contrairement aux jeux innocents de Craco, appréciait des jeux plus… agressifs. C’est un piafabec en même temps, et cela permit au jeune bambin de découvrir petit à petit les bases du combat pokémon. Enfin, si embêter des poichigeons dans le jardin peut être appelé un « combat pokémon »… Il s’aventurait parfois dans le parc safari avec sa sœur pour observer les espèces qui y vivaient, et faisait des combats avec elle, même s’il ne gagnait pour ainsi dire jamais. C’était comme à Mario Kart : les rares fois où il pensait avoir l’avantage, il se rendait vite compte qu’Yliana ne faisait que reculer pour mieux sauter et prenait une avance considérable…  Comme quand un joueur fait exprès d’être dernier pour avoir un super objet et remonte les places à la force de la manette seule. Vous saviez, vous, que la puissance d’un bulbizarre augmentait de façon non négligeable quand il était mal en point ? Bien sûr que vous le saviez, mais Alexander, lui, l’a appris à ses dépens. Mais c’est aussi ça les combats pokémon, un apprentissage par l’échec, apprendre des meilleurs pour pouvoir les rattraper un jour ! Rattraper sa sœur… Ça semblait presque faisable, comme un rêve qui vous glisserait constamment des doigts. Il se disait qu’à dix ans, il pourrait commencer à voyager avec ses pokémons, avoir davantage d’expérience, renforcer son équipe, tisser de nouveaux liens avec de nouveaux pokémons, renforcer encore ceux avec Goldquill et Craco… Mais son dixième anniversaire ne s’est pas exactement passé comme ça, et la réalité est revenue le frapper en plein visage.

Le jour de son dixième anniversaire, Alex était tout excité. Il allait enfin demander à ses parents s’il pouvait partir voyager ! Peut-être pas un très long voyage, peut-être pas très loin, mais tout de même, son premier voyage avec ses pokémons, c’était un jour exceptionnel ! Il reçut ce jour-ci plein de cadeaux pour fêter sa première décennie : sa sœur lui offrit son hoodie mauve, avec des sortes d’écailles vertes dressées sur la tête et dans le dos, formant une sorte de crête dorsale factice, et ses parents lui offrirent… un pokémon ! Imaginez l’expression sur son visage quand il a déballé son cadeau et que ses parents lui ont expliqué qu’ils étaient partis chercher chez le professeur un des pokémons réservés aux débutants ! Une toute nouvelle sélection en plus, tout droit venue d’Hoenn par ferry ! Et à l’intérieur de cette pokéball se trouva… « Un phénix… », c’est la première chose qui s’échappa de la bouche d’Alex au moment d’ouvrir sa pokéball. Un oiseau de feu se trouvait à l’intérieur, un poussifeu ! Il s’appellerait Nyx ! Pourquoi Nyx ? Parce que phéNIX. Pourquoi avec un y ? Parce que c’est plus joli, tout simplement. Le pauvre avait l’air un peu perdu, confus, et très certainement pas habitué à une telle situation. Au moment de sortir de sa pokéball il avait fait le fier, bombant fièrement son petit torse, mais plus la fête avançait et plus il semblait mal à l’aise. Il avait l’air d’être un peu… apeuré par les situations inconnues ? Alex s’en préoccupait pas mal, mais… c’était son anniversaire, il devait s’amuser ! Il aurait après tout largement assez de temps devant lui une fois sur les routes pour découvrir le caractère de son nouvel ami. La fête battait donc son plein (autant que possible à l’anniversaire d’un enfant de 10 ans, hein.) quand la sœur du jeune garçon lui vola la vedette l’espace d’un instant avec une annonce : elle partirait dans quelques mois pour une île remplie de pokémons, l’île d’Alera ! Au début, il se dit que c’était génial, que chacun partirait de son côté et reviendrait avec plein de choses à raconter ! Il lâcha donc un petit « Moi aussi je vais partir à l’aventure ! », qui fut suivi d’un grand blanc, et d’une réponse des plus sèches de la part de son père. « Il en est hors de question ». C’est là tout ce qu’il lui dit, avec une mine sévère comme Alexander en avait rarement vue chez son père…  Évidemment, il demanda pourquoi. Évidemment il rechigna. Évidemment, pendant toute la journée, il insista. Si bien que son père, las de l’incompréhension de son fils, passa avec lui un marché : un combat pokémon, à 1 contre 3. Le gagnant déciderait s’il resterait ou s’il partirait en voyage. Alex pensait que ce serait accessible, 1 contre 3 ! Pensez-vous ! Il n’avait jamais vu son père combattre, il ne savait même pas quel pokémon il pouvait avoir… Quelle ne fut pas sa surprise quand face à Nyx se dressa un imposant léviator, visiblement bien plus entraîné…  On pouvait sentir la peur transpirer du corps tremblant du pauvre poussifeu… Un mélange de peur et de résignation… Il ne pouvait pas juste s’enfuir pour son tout premier combat avec son nouveau maître… Il avait un minimum d’honneur… Il essaya. Il tenta tout ce qu’il pouvait, en vain. Pas une égratignure. Inébranlable. Un coup de queue et c’en serait fini, mais il ne bougeait pas. Le léviator était aussi immobile et stoïque que celui pour qui il combattait. Un titan imperturbable. Il finit par balayer chaque pokémon de l’enfant en une seule attaque. Un seul mot du père, et le fils était à genoux. Il n’avait qu’à dire « hydrocanon », et c’en était fini du combat. L’issue de l’affrontement me parait évidente.

« Je ne suis pas un dresseur exceptionnel. Mon pokémon est simplement assez fort pour me défendre. Les pokémons sont dangereux, et les humains mal intentionnés le sont tout autant. Qu’aurais-tu fait si j’étais un criminel qui en voulait à tes pokémons, ou pire, à ton intégrité physique ? Je vais te le dire : rien. Tu n’aurais rien fait, Alex. Tu aurais subi. Vous n’êtes pas assez forts toi et tes compagnons pour pouvoir entreprendre un voyage initiatique, je ne laisserai pas mon fils courir de tels danger. Ce léviator qui t’a écrasé, c’est le pokémon que j’avais avec moi à l’époque où j’étais pêcheur en haute mer. Sans lui, sans les pokémons de mon équipage, s’ils avaient été aussi faibles que les tiens, je ne serais plus là pour en parler. Tu quitteras cette maison quand, comme ta sœur, tu seras capable de te défendre toi-même et tu auras des pokémons capables de te défendre. Même elle, je trouve qu’elle est un peu jeune. Bref. Retourne à l’intérieur. Joyeux anniversaire. »

Ces mots furent durs. La plupart des enfants se seraient découragés. Mais pas lui. Lui, il était déterminé, et surtout il était têtu comme un tauros. Il obéit, mais l’idée continua de lui trotter dans la tête… Pour partir, il devait devenir plus fort ? Soit, il deviendrait plus fort. Il défia sa sœur de plus en plus souvent tant qu’elle était là, sans jamais gagner, il partait souvent « jouer » en ville, essayant tant bien que mal de se confronter à des pokémons sauvages de son niveau, voire plus dur. Toujours plus dur. Il voulait partir, il voulait voyager, il voulait faire comme sa sœur… Pouvoir la rejoindre, un jour. Mais tant qu’il avait l’ombre de son père au-dessus de lui, il ne pouvait que s’entrainer, essayer de rendre ses pokémons plus forts… Ce qui ne fut pas chose aisée. Craco était rarement très sérieux en combat contre des pokémons sauvages, préférant souvent jouer, Nyx, traumatisé par l’expérience de son premier combat, refusait presque systématiquement de se battre, si bien qu’il fallut plusieurs mois avant qu’il finisse par être assez rassuré pour s’attaquer à un pokémon bien trop faible pour que cela ne lui rapport une quelconque expérience au combat, et Goldquill finissait systématiquement au tapis à force de ne se frotter qu’à plus fort que lui. Son père avait eu raison, en un sens. Il n’était pas prêt. Au fond de lui il le savait, mais il refusait de l’admettre.

Un an passa. Une année entière au cours de laquelle Alex se renfermait de plus en plus. Il voyait de moins en moins de monde, passait de plus en plus de temps avec ses pokémons, à les chouchouter, à essayer de les entrainer, et au final à les soigner… La différence avec avant ? Il se battait avec ses pokémons à la moindre occasion. Il voulait progresser, et plus encore que cela, il voulait apprendre. Il passait son temps à rêver de voyage, à penser aux combats épiques qu’il pourrait faire, à toutes les rencontres qu’il ferait sur le chemin… Mais tout ça ne restait qu’un rêve inaccessible. Ses résultats scolaires étaient en chute libre depuis le début de l’année. Il ne travaillait pas assez, il ne se consacrait pas assez aux cours, et sa mère regardait tout cela avec beaucoup d’inquiétude. Elle avait toujours voulu le bien de son enfant, certes, mais son épanouissement personnel avait pour elle autant d’importance que sa protection. Le père était certain d’avoir pris la bonne décision, et c’était certainement le cas d’un point de vue tout à fait rationnel… Mais leur fils ne pouvait vivre pleinement sa passion pour les pokémons, et ça commençait à le ronger. Il est toujours difficile de prendre une décision qu’on sait objectivement mauvaise, mais inévitable pour le bien de quelqu’un. Mais parfois, il faut s’y résigner. Un an. Pourquoi un an me direz-vous ? Car c’est le temps qu’il aura fallu à Yliana pour revenir à Verchamps. Elle repassait par la maison familiale pour aider dans une affaire criminelle au safari où elle avait travaillé une année durant, et en profita pour raconter à son petit frère ce qu’elle avait vu sur Alera. Il était émerveillé à chacun de ses récits… Et il le fut encore plus quand elle lui montra ce qu’il qualifia d’un « Super Galopa Shiny De La Mort ». Celui-ci renforça encore un peu la jalousie et l’admiration qu’il éprouvait pour sa grande sœur, il essaya d’ailleurs de l’apprivoiser, de lui monter dessus… Avant que Lili n’ait le temps de prévenir du mauvais caractère du pokémon. Inutile de dire que le garçon se fit envoyer valser dans le grillage du jardin. Yliana resta quelques mois à Sinnoh, quelques mois pendant lesquels Alex semblait aller un peu mieux au contact de sa sœur. La veille de son départ… ne fut pas agréable. Le pauvre garçon s’enferme dans sa chambre et pleura toute la soirée, pleura toutes les lames de son corps, parce que sa sœur allait repartir à nouveau, parce qu’il allait de nouveau être tout seul, parce qu’elle allait retourner voyager, et lui il serait coincé là, entre quatre murs… Il s’endormit en pleurant, et c’est avec une grande surprise qu’il se réveilla avec au pied de son lit un sac à dos plein d’affaires. Sur son bureau se trouvaient un petit mot écrit pour lui, une enveloppe à l’intention de sa sœur, un peu d’argent, et un ticket de ferry. Le petit mot adressé à Alexander disait simplement « ne dis rien à ton père ». Le jeune garçon se leva, et constata que la maison était vide. Yliana devait être partie il y a peu, et il n’y avait aucune trace de ses parents… Ni une ni deux, il fourra tout ça dans son sac, le mit sur son dos, et se faufila dehors pour aller rejoindre sa sœur qui était partie devant. Il lui remit l’enveloppe une fois qu’il l’eut rattrapé, et étrangement, elle accepta après avoir lu de le prendre avec elle, à condition qu’il promette de rester avec elle et de lui obéir. Promesse qu’il fit sans hésiter.

La suite ? La suite, c’est à vous de la découvrir. La suite, c’est à nous de l’écrire.

------------------------------

Annexe


Je m’appelle Olivia Lewis, et aujourd’hui, je suis une mère de famille heureuse, et une éleveuse pokémon dans la ville de Verchamp. A côté du marais oui ! Ce marais est un environnement incroyable, plein d’espèces rares, et c’est un véritable bonheur de travailler à côté d’un tel trésor écologique. Mais je n’ai pas toujours vécu ainsi, loin de là ! Croyez-le ou non, mais j’ai été une aventurière moi aussi, dans ma jeunesse. J’ai grandi là où je vis aujourd’hui, à Verchamp, mais je n’y ai pas passé toute ma vie, j’ai voyagé avec mes pokémons pendant plusieurs années. On s’était promis qu’on le ferait moi et ---. Qui est --- ? C’est simplement mon ami d’enfance. Lui aussi a grandi à Verchamp, c’était mon voisin, on se connait quasiment depuis le berceau, et on a presque été élevés ensemble : nos parents s’entendaient presque aussi bien que nous. Et une chose en entrainant une autre, on s’est promis un beau jour qu’on voyagerait ensemble à travers toute la région. Et on l’a fait ! Je m’en souviens comme si c’était hier… On était encore jeunes, à peine 16 ans, et nous voilà partis pour l’aventure, le vent dans les cheveux, à pied bien entendu, pour pouvoir profiter du paysage et des rencontres qu’on ferait sur le chemin. Je me souviens qu’il nous arrivait de planter le camp pendant plus d’une semaine au même endroit pour trouver un pokémon en particulier. C’est que… j’étais curieuse, je voulais un peu tous les voir, et surtout je voulais en étudier un maximum. ---, lui, était beaucoup moins dispersé. Il savait ceux qui étaient bons, il connaissait les pokémons dont il aurait besoin avant chaque ville, et il s’y tenait. C’était presque une idée fixe chez lui, il s’était fait une feuille de route avant notre départ et il comptait bien s’y tenir. Il faut dire qu’entre la capture et l’entrainement, il n’avait pas beaucoup de temps à perdre. Sa relation avec ses pokémons était surtout basée sur le combat : il les entrainait plus qu’il ne les élevait. C’était un fin stratège ceci dit, surtout pour son âge, il m’a moi-même surprise plus d’une fois, et je dois admettre que face à des gens de son niveau je l’ai rarement vu perdre. En tout cas, je sais que moi je n’ai jamais réussi à le battre. Ses pokémons étaient bien plus puissants que les miens, et vraiment taillés pour le combat. C’était sa passion, ça ne fait aucun doute, il ressentait le frisson du combat à chaque instant, et il était toujours plongé dans ses feuilles avant les combats d’arène, à théoriser, calculer, se préparer… Vous auriez dû le voir, en train de griffonner sur les bancs de la ville avant le combat, il avait l’air tellement sérieux et imperturbable… Je dois bien avouer que le frisson du combat, je ne l’avais pas vraiment. Les duels, ce n’était pas vraiment ma tasse de thé au final, à travers ce voyage j’ai réalisé que la relation que j’entretenais avec mes pokémons m’intéressait bien plus, et que je me souciais davantage du bien-être de mes pokémons que de leurs capacités au combat. Je préférais l’exploration à la stratégie, et l’élevage au combat : un sourire sincère d’un pokémon qui vous ouvre enfin son cœur, quoi de plus beau ?

Mais je m’égare… Nous n’avions pas vraiment la même approche du voyage, mais ça ne nous aura pas empêché de passer d’excellents moments (et ce malgré les maux de dos dus à la qualité discutable de mon équipement de camping). Mais bon, je ne vous apprends rien si je vous dis que toutes les bonnes choses ont une fin. Est arrivé le moment où nous avions fait le tour de la région, explorée de fond en comble, et où nous sommes rentrés dans notre ville natale pour les retrouvailles avec nos familles, qui attendaient notre retour depuis si longtemps. Enfin, on allait pouvoir souffler un peu et se poser. La vie aurait pu simplement reprendre son cours, mais --- ne l’entendait pas de cette oreille. La vie sédentaire, ce n’était clairement pas fait pour lui, il l’avait réalisé pendant ce voyage. Il s’ennuyait, alors il a fait ce qu’il faisait toujours pour s’occuper l’esprit quand il n’avait pas grand-chose à faire : il a réfléchi. Réfléchi à comment optimiser son équipe. Réfléchi à une « dream team ». Et à peine quelques semaines après être revenus, il voulait déjà repartir ! Il disait qu’il voulait partir à Kanto pour avoir un minidraco, qu’il comptait aller chercher un Embrylex dans leur habitat naturel à Johto, il m’a dit qu’il voyagerait, qu’il ferait le tour du monde à la recherche des meilleurs pokémons pour compléter son équipe, et en créer d’autres ! Les possibilités sont infinies, me disait-il… Tous ces pokémons rares à entrainer, à découvrir… Je ne vais pas vous mentir, si j’avais pu, je l’aurais probablement suivi. Mais mes parents n’étaient pas aussi aisés que les siens, et voyager, surtout aussi loin et aussi longtemps, ce n’est pas gratuit. Alors je lui ai dit qu’il devrait partir, poursuivre ses rêves et peut-être même faire de sa passion une carrière. Mais je lui ai dit que ce serait sans moi. Je vous ai déjà dit que je n’aimais pas les au revoir ? On s’est promis qu’on continuerait à s’envoyer des lettres, qu’on se tiendrait au courant… Mais bon, vous savez ce que c’est, lui il a passé de plus en plus de temps à entrainer ses pokémons, et moi j’ai commencé à travailler, j’ai trouvé l’amour de ma vie, j’ai mûri, je me suis installée pour fonder une famille… Et lui, il n’est pas revenu. Il a continué à arpenter le monde. On a tenu notre promesse au début, on s’envoyait des lettres presque non-stop. Mais… petit à petit, on a fini par se perdre de vue.

Du coup, je vous laisse imaginer ma surprise quand, il y a quelques jours, j’ai reçu une lettre signée de lui, me donnant rendez-vous en ville… Ce serait bien la première fois depuis qu’il est reparti qu’il reverrait notre ville natale, et que moi je le reverrais. Il est devenu un dresseur hors pair, et il l’a fait son voyage à travers le monde ! Encore aujourd’hui, il a la bougeotte, il n’arrive à s’installer nulle part pendant plus d’une année… Il finit par s’ennuyer, se lasser. Il m’a raconté ce qu’il était devenu, ce qu’il a fait ces dernières années, j’ai fait de même, et on a rattrapé le temps perdu. On a parlé, parlé, toute la soirée, bu un peu, aussi, comme au bon vieux temps, et il a fini par m’avouer qu’il était venu pour me demander un service. Il avait réussi à l’avoir, son minidraco, une femelle, aujourd’hui devenue une dracolosse resplendissante… Peut-être un peu trop d’ailleurs. Elle ne laissait pas indifférent un de ses autres pokémons, un Laggron, l’attirance était réciproque, et une chose en entrainant une autre, sans que --- ne s’en rende compte, un œuf avait été pondu, et il se retrouvait avec la responsabilité d’un futur bébé. Il était à Sinnoh quand la ponte a été faite, et apparemment, il a pensé à moi pour m’en occuper et l’élever. Il faut dire qu’un dresseur de haut niveau comme lui n’avait pas forcément le temps et l’envie de s’occuper d’un petit bout de chou, surtout s’il s’agit d’un pokémon qu’il possède déjà à un stade d’évolution bien plus avancé. Surtout un minidraco ! C’est que c’est long à élever et à entrainer, et comme il me l’a fait remarquer, il est vrai que ça prend une place dans l’équipe. Alors voilà, il s’est dit que ça pourrait m’intéresser, et vu qu’il a l’air d’avoir confiance en mes capacités d’éleveuse... Il me l’a confié. Un œuf de minidraco, je le crois pas ! C’est tellement rare comme pokémon, c’est une occasion unique ! Vraiment, une occasion unique. Je suis sûre qu’il s’entendra à merveille avec Alex, je suis convaincue que ce sera bénéfique pour lui de grandir avec un pokémon à ses côtés… Et je suis curieuse de voir comment la présence de mon petit bout d’chou affectera le développement du pokémon. Une occasion unique, je vous dit ! Tout le monde est gagnant ! Le plus dur, maintenant, ce sera de faire avaler la pilule à mon mari… Mais pour ça, j’ai déjà ma petite idée.


--------

Team Pokémon




---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Qwerty/Chocolatine ♦ Âge: 19 ans ♦ Pays: France ♦
Comment as-tu connu le forum ? Via Yliana/Tylor ♦ Fréquence de connexion : Aucune idée ! Ça dépend de mon emploi du temps, de mes exams, et de mon EVENTUELLE vie sociale IRL.♦ Crédit de ton avatar: Spike (My little pony : friendship is magic) ♦ Double-compte ? Nope ! ♦ Le mot de la fin: Joie.  ♦




Dernière édition par Alexander Lewis le Jeu 7 Jan - 23:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeVen 13 Nov - 20:04

Bienvenue p'ti frère ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeVen 13 Nov - 20:08

Merci grande soeur ! ♫
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeVen 13 Nov - 21:06

Bienvenue à toi~

Je suis un grand fan de liens familiaux entre les persos, alors je suis content d'en voir un nouveau :3
Sinon, j'aime bien l'histoire, surtout la dernière phrase, huhu, ton perso est sympa. Bonne chance pour la suite~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeVen 13 Nov - 21:52

J'suis assez fan aussi de liens entre persos, familiaux ou non, à la création =) En tout cas merci bien !
Revenir en haut Aller en bas
Rafaël B. Roen
Rafaël B. Roen

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 1020
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeVen 13 Nov - 22:45


Bienvenue ! ♥️
Il me semblait bien avoir reconnu Spike... J'adore l'avatar en tout cas, davantage l'équipe (Piafabec et Minidraco ♥️) et encore plus le lien familial. nyaa Je te souhaite plein de courage pour la fin de ta fiche, j'ai hâte de la lire !
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter coeur

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count.
Revenir en haut Aller en bas
http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeDim 13 Déc - 16:33

Je remonte un peu pour signaler que le joueur est en pleine période d'examen mais il reviendra ! \o
Revenir en haut Aller en bas
Rafaël B. Roen
Rafaël B. Roen

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 1020
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeDim 13 Déc - 17:37


Très bien, merci de prévenir :)

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count.
Revenir en haut Aller en bas
http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeLun 14 Déc - 9:14

Plop, je passe pour souhaiter la bienvenue et également une bonne chance pour les examens ! Je suis dans le même cas =')

Ah, j'avais moi aussi reconnu l'avatar ! C'est une super idée **
Et oui omg, cette équipe tellement mignonne et adorable :3
Bon courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeMer 16 Déc - 6:28

Hey ! Je viens donner quelques nouvelles : mes examens se finissent aujourd'hui (la dernière ligne droite °^°), de ce fait je pense pouvoir finir ma fiche aujourd'hui ou demain suivant mon niveau d'épuisement physique et mental après la fin de ma semaine de partiels =w=
Revenir en haut Aller en bas
Rafaël B. Roen
Rafaël B. Roen

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 1020
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeMer 16 Déc - 7:47


Merci de prévenir ! Ne t'inquiète pas, tu as encore un peu de temps. Bon courage pour la fin de tes partiels ! ♥

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count.
Revenir en haut Aller en bas
http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeMer 16 Déc - 17:35

EEEEEEEEEEEEEEEEET... FINI !

Oh mon dieu, enfin, le même jour j'ai fini mes partiels ET ma fiche ! Vous n'avez pas idée à quel point cette journée est magnifique pour moi ♥

Enjoy, mesdames et messieurs o/
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Mari Takanashi
Mari Takanashi

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1237
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeJeu 17 Déc - 21:17

Bon retour parmi nous ! :3

J'ai lu ta fiche et je la trouve très bien. Ce petit bonhomme a l'air adorable et j'aime beaucoup son histoire. Toutefois, j'aimerai juste que tu détailles ou changes quelque chose. C'est au niveau du minidraco. C'est un pokémon assez rare et le "quelqu'un m'a donné un œuf" est toujours un peu simple. Si tu tiens absolument à garder ce pokémon, est-ce que tu pourrais simplement détailler d'où vient l’œuf ? (Parce que pour qu'un dresseur abandonne un œuf de minidraco quand même, c'est pas banal)
Mis à part ça, tout est parfait !

________________________
[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) 561647Sanstitre3

Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeJeu 17 Déc - 22:48

Bien entendu =) Je vais y réfléchir, je dois admettre que là de suite je suis plutôt claqué mais je vais y travailler !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Mari Takanashi
Mari Takanashi

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1237
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeJeu 17 Déc - 23:57

Pas de souci, tu n'es pas obligé de faire ça là tout de suite, maintenant. :)

________________________
[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) 561647Sanstitre3

Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeJeu 7 Jan - 23:34

Annexe ajoutée à l'histoire, ce qui devrait compléter la fiche pour de bon ce coup ci o/
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Mari Takanashi
Mari Takanashi

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1237
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitimeDim 10 Jan - 10:57

Désolée pour le retard ! Merci d'avoir rajouté cette annexe, c'est parfait ♥️



Hello, nouveau cinnamonien ♥️


Félicitations, tu es validé(e) ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos chers et tendres tarés de membres ♥️ A présent ta fiche archivée, ta couleur va t'être donnée. En attendant, tu peux entamer ta Carte Dresseur, mais également gérer tes éventuelles demandes de liens et/ou de RP. Ceci fait, tu peux à présent poster un peu partout, alors n'hésite pas à participer à notre flood et nos jeux afin de mettre une nouvelle pierre à l'édifice !

love ya coeur



________________________
[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) 561647Sanstitre3

Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Empty
MessageSujet: Re: [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)   [VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[VRAIMENT fini cette fois-ci !] Alexander Lewis (Mais qu'est-ce qu'il fout là ce gosse ? O_O)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Petit Bain [|PV: Shina|]*Hentaî* [|Fini'sh|]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album-