Partagez
 

 Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeSam 30 Jan - 23:12

Si changer de ville et surtout de région avait été bénéfique pour lui, d'autres problèmes s'étaient greffé à son installation sur l'île. Tout d'abord, la perte de sa clientèle et du bouche à oreille dont il bénéficiait jusque là. Ici il lui fallait se refaire une réputation et donc commencer en bas de l'échelle : avec les enquêtes les plus inintéressante qu'il soit possible d'exister. Si il s'était attendu à tout et n'importe quoi, la nullité à laquelle il s'était confronté avait été bien pire que ce qu'il avait put imaginer. Un matin l'enquêteur avait reçu un appel d'une vieille femme à la fois paniquée et furieuse, expliquant que son pokemon, un exceptionnel canarticho chromatique avait disparu et qu'il n'y avait qu'à voir à quel point le pokémon était magnifique et rare pour savoir que seul les rockets avaient put commettre un acte aussi odieux. Heureusement que l'entretiens s'était fait par téléphone car l'homme roula des yeux avec un air désabusé, s'attendant déjà à retrouver l'animal coincé sous le lit ou dans un arbre a 20 mètres du lieu d'habitation de la vieille.

Il se rendit malgré tout dans un des quartiers d'habitation de Roza pour rencontrer la femme et entreprit de faire le tour du voisinage pour chercher l'oiseau et questionner le voisinage. Au bout de la deuxième maison qu'il visita il avait découvert la créature en fuite qui semblait avoir décidé que vivre chez cette famille à enfant lui convenait bien mieux que la maison à l'odeur de médicament et de renfermé de la femme. Il annonça le tout à la dite femme, reçu sa paye et elle partit aussi sec réclamer son animal. Le ton monta rapidement entre la femme et le père de famille, c'est à ce moment là que Paul décida de s'éclipser et les laisser à leur bruyante occupation. Ce ne fut qu'au centre ville qu'il décida de s'accorder une pause, entrant dans l'auberge - visiblement le seul lieu où l'on pouvait boire une boisson chaude dans le bourg-.

La dite auberge embaumait d'une odeur chaude et sucrée, on y percevait l'odeur âcre et puissante du café bien sûr mais aussi celle plus épicée du thé. Tous les clients s'étaient décidé sur le même genre de boisson et à toute les tables il y avait quelque chose qui fumait en émettant une bonne odeur. D'ailleurs toutes les tables étaient prise, certains groupes s'agglutinaient à cinq ou six sur des tables pour deux tendis que certains, sans doute arrivé avant la cohue étaient installé seul à de grandes tables et cela ne semblait gêner personne hormis les serveurs. Le balais qu'ils formaient à slalomer entre les chaises avait quelque chose d'amusant et d'un peu triste, il était aisé de plaindre ces pauvres gens surchargé de travail. Paul trouva malgré tout assez rapidement une place sur une table deux places qui avait conservé par un certains miracle ses deux chaises. Levant la main, il commanda un thé au citron ainsi que des sablés dont une pancarte faisait l'éloge, il les choisi malgré tout nature et s'installa confortablement dans sa chaise.

L'ambiance était bruyante et chaleureuse et sur le coup il entendit à peine la pluie qui commençait à tomber dehors dans un torrent d'eau glacée. Ce n'est qu'en tournant la tête vers la fenêtre qu'il s'en rendis compte et remercia sa chance d'avoir décidé de s'arrêter ici au lieu de rentrer directement à Mell.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Novak
Edward Novak

REGION : Kalos
POKÉBALL LANCÉES : 275
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/01/2015

Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeVen 5 Fév - 20:55



HEY BUDDY

 

Le calme après la tempête... Edward en avait pas mal bavé lors de la soirée riche en évènements qui avait fait sensation à Mell. Oh, elle l'avait beaucoup amusé, il ne regrettait pas d'avoir été invité, mais disons qu'il avait eu du mal à s'en remettre. Quant à l'objectif de corrompre un peu tout le monde, disons qu'il n'avait pas eu l'occasion de le remplir à cause de... certains désagréments. Ce qui ne l'empêchait absolument pas d'avoir découvert quelques trucs intéressants, bien entendu, et de toute manière il était surtout venu parce qu'il avait été invité, et non parce qu'une réelle mission l'exigeait. L'entourage des Flare était de toute manière suffisamment important pour qu'ils trouvent un flot de membres potentiels, si bien qu'un certain filtrage s'était imposé à une certaine époque. Non, ils n'avaient pas l'intention de kidnapper des enfants pauvres comme les Rocket, ils avaient une certaine décence et une éthique. Enfin, leur éthique à eux, mais c'était un autre sujet.

Vous me direz sans doute, rares lecteurs réguliers, qu'il ne bossait jamais. Et pourtant il ne faisait que ça ; il n'était presque pas sorti ces derniers jours, si ce n'est pour aller dans le building que monopolisait la Team et... le café, également possédé par la Team. Nate avait râlé plus d'une fois alors qu'il déballait ses dossiers sur le comptoir, disant qu'il mettait un désordre sans nom et qu'il porterait plainte si ça continuait. Auprès de qui ? De la hiérarchie ou des flics ? Edward ne craignait aucun des deux pour des raisons évidentes. Dans tous les cas, cette très chère fée du logis n'aurait pas à subir sa présence aujourd'hui. Il avait décidé de passer du côté de Roza pour y voir, entre autres, les changements effectués depuis sa dernière visite. Carmen, sur son épaule, reconnut rapidement le village où elle était née, et semblait remercier son dresseur silencieusement de l'avoir emmenée là. Loin des lumières et du bruit incessant de Mell, dresseur comme Pokémon semblaient détendus, bien que le Lieutenant ait toujours connu les métropoles. Peut-être que ce village n'était pas si ennuyeux finalement... l'avantage étant au moins qu'il y avait moins de monde. Il n'avait pas vraiment envie de voir qui que ce soit après tout ce qui s'était déroulé récemment, de l'anniversaire de Mr. Gustave à la rencontre de certains individus inquiétants... Non, tout cela ne faisait que renforcer l'exaspération que suscitait l'humanité chez lui. Pas qu'il le montrât, ça n'aurait pas été correct, mais... Disons qu'il valait mieux rester seul ou en compagnie de personnes calmes ou particulièrement intéressantes ces temps-ci. Et pas trop longtemps. Mais tout cela était inconscient. Cette fuite, ces disparitions étranges face aux personnes qui n'avaient plus d'intérêt... même en était très calculateur de nature – dans le bon sens du terme, voyons – il n'y songeait pas. Ou peut-être mentait-il à lui-même ? Allez savoir.

Il n'avait pas grand chose à faire, bénéficiant de son premier jour de congé depuis un trop long moment selon lui – surtout qu'il bossait non-stop. Mais il faisait tout pour avoir l'air reposé et détendu. Même si il se relâchait instinctivement lorsqu'il était seul, affichant un regard dur et fatigué, il se mettait automatiquement à sourire lorsque quelqu'un approchait. Seuls ses Pokémon étaient conscients de ces changements d'attitude, et sur le moment ça amusait beaucoup Carmen. Elle n'éprouvait pas d'antipathie particulière à son égard, au moins c'était pas un plouc et il la laissait danser, mais cette manière d'agir l'intriguait pas mal d'autant plus qu'elle ne semblait pas forcée le moins du monde. Tout était dans les apparences, dans le style, honey.

De son côté, le Lieutenant eut rapidement l'occasion de constater qu'il... pleuvait. Une véritable réjouissance pour lui, qui se retrouvait contraint à trouver un abri, n'ayant pas de parapluie sous la main. Et ce n'était pas ses Pokémon, majoritairement de type feu, qui allaient aider... D'ailleurs, sa Laporeille, qui affichait un sourire en coin quelques secondes plus tôt, fronçait déjà les sourcils. Mais il y avait pas mal de bâtiments par ici – il était au coeur du village – aussi il trouverait bien un café ou... une auberge ? Oui, la fameuse Auberge de la Lune Bleue semblait être un endroit agréable dans lequel se poser avant qu'une véritable averse ne se mette à tomber. D'un pas tranquille, il entra, cherchant du regard une table à laquelle s'asseoir. La tempête dehors commençait à devenir dangereusement puissante, impossible de retourner sur ses pas maintenant sans être plus trempé qu'il ne l'était. Mais... aucune table ne semblait libre, et ce n'était pas faute d'avoir une bonne vue. Rester ici sans rien acheter ne serait pas correct pourtant (en plus il voulait un café, il voulait toujours du café), et il n'allait pas demander une chambre... Mais peut-être pourrait-il demander à quelqu'un de le laisser s'installer à ses côtés ?

La première personne seule qu'il vit fut un jeune homme blond aux yeux bleus enfoncé confortablement dans sa chaise. Seul et paisible au milieu de cette ambiance terriblement conviviale et festive, il sortait un peu du lot, et Ed' décida à tout hasard de l'approcher.

"Excusez-moi, vous permettez que je m'asseye ici ? Il n'y a plus de place et il tombe des cordes dehors... Je paierai votre boisson si vous le souhaitez, c'est la moindre des choses."

Tout en écoutant sa réponse, Novak tira sa chaise et s'installa, adoptant une attitude assez décontractée contrastant avec sa tenue relativement stricte. En mode "Yo, I'm just coming to watch the world burn, may I take a seat ?". Il appela un serveur pour commander un café, avant de se retourner vers son interlocuteur.

"Du coup, je peux me permettre de demander votre nom ? Edward Novak pour ma part, enchanté."





CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________
I'm surrounded by idiots
Edward teste les lois de la gravitation en crimson × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeSam 6 Fév - 22:52

La chaleur de la tasse au creux de ses mains s'imprégnait dans les moindres cellules de son corps. Parfois il la reposait, mettais ses mains sur la table froide et retournait profiter de l'écart de température avec ses mains refroidie. Finissant par retirer le sachet de thé lorsque la couleur lui convenait il la posa dans une petite coupelle qu'on lui avait donné à cet effet. L'homme porta la tasse à ses lèvres et goûta avec délice le liquide sur sa langue, profitant de sa chaleur dans sa gorge et son estomac. Vraiment, le thé était la meilleur boisson qui soit. Alors qu'il était tout à son petit bonheur un grand homme brun s'approcha et demanda poliment à s'asseoir en face de lui, justifiant la pluie et le monde autour d'eux.

- Je vous en prie, ne prenez pas cette peine pour la boisson, c'est loin d'être nécessaire

Il avait l'habitude lorsque il rencontrait quelqu'un d'adopter un langage un peu plus châtié qu'il ne l'avait en temps normal. Il détailla un instant l'homme et lorsque il fut assit il remarqua le lapin perché sur son épaule. Paul haussa doucement un sourcil avant de regarder rapidement le visage d'Edward qui n'avait rien d'étrange mais.. Quel genre d'homme s'amusait à se balader avec un pokémon de gamine sur l'épaule ..? Un pervers ? Il Songea même à la possibilité pour le brun d'utiliser la lapine comme appas à gamin. " Viens dans cette ruelle, tu pourras y caresser mon beau lapin ". Il but un peu tendis que son interlocuteur commandait un café, souriant contre sa tasse à l'image ridicule de ce genre de prédation. L'homme fini sa commande et se présenta alors, Paul posa sa tasse avec un sourire plus polit et lui tendis sa main pour la serrer.

- Enchanté, Paul Darbois

Il se sentait un peu moins bien ainsi, pollué par la présence de l'autre alors qu'il avait été si bien en tête à tête avec sa tasse, malgré tout, ce n'était pas un animal sauvage et il n'allait pas se comporter comme tel.

- vous êtes de la région ..?

Ce n'était pas là la discussion la plus passionnante du monde qui s'amorçait mais après tout, pourquoi pas. Il but un peu. Le brun était peut-être un futur client après tout et il n'avait rien à perdre si ce n'était le retour du silence qu'il trouvait déjà gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Novak
Edward Novak

REGION : Kalos
POKÉBALL LANCÉES : 275
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/01/2015

Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeJeu 18 Fév - 23:51



HEY BUDDY

 


Paul Darbois... Un nom somme toute très banal pour un homme qui pourtant sortait du lot. Etait-ce sa solitude seule qui donnait cet effet, ou un pressentiment de la part du Lieutenant ? En général, celui-ci ne voyait pas son attention captée par n'importe qui. C'était pourtant une discussion banale qui s'annonçait ; heureusement, Ed n'était pas trop mauvais en la matière. Loin de là, même. C'était quelqu'un de sociable, non ? Et être une compagnie agréable était la moindre des choses lorsqu'on dérangeait quelqu'un. Alors même si il fallait faire quelques efforts... comme avec... il essaya de se remémorer un exemple parmi les dizaines de personnes qu'il avait rencontrées récemment, avec lesquelles il avait partagé un café et quelques rires, mais... leurs noms, leurs visages, leur existence-même était floue. Seules les connaissances qu'ils lui apportaient subsistait, comme si il les avait acquises de nulle part. Bah. Pourquoi se soucier du fait qu'il soit intéressant ou non ? Il ne le serait jamais assez pour qu'il ne soit guère plus qu'une... illusion. Est-ce qu'il l'admettrait un jour ? Non. Edward en était incapable. Imaginer que tous ces gens disparaitraient bientôt... quelle idée absurde.

Même si dans son esprit, il les avait déjà tous tués trois fois.

Il porta sa tasse à ses lèvres lorsque le blond lui posa une question, en l'occurrence, si il était du coin. Déposant sa tasse sur la soucoupe, la faisant légèrement pivoter en adressant un léger sourire à son interlocuteur, il répondit :

"Je vis ici, enfin, à Mell plutôt. Mais je suis originaire d'Illumis, à Kalos. Et vous… ?"

Carmen en profita pour sauter de son épaule, gracieusement évidemment, et se diriger vers le blond d'un air curieux. Non qu'elle soit en train de le juger (même si c'était une tare commune à tous ses très Flarish Pokémon), elle essayait plutôt de... mmh... savoir quel était ce drôle de phénomène. Naturellement, elle lui adressa un beau sourire pour paraitre sympathique, même si la ballerine n'avait aucune sympathie pour cette homme.

"Carmen, ne l'ennuie pas... Vous n'avez aucun problème avec les Pokémon j'espère ?"

Sa réaction face à la Laporeille l'étonnait juste un peu, il semblait la fixer d'un air étrange. Allez savoir ce qui lui donnait cette impression. Analyse inconsciente, sans doute...


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________
I'm surrounded by idiots
Edward teste les lois de la gravitation en crimson × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeVen 19 Fév - 14:21

Une sorte d'immigré donc. Il n'avait jamais mis le pied à Kalos et ses connaissances sur la région approchait dangereusement le néan. Bien sûr il était au courant des quelques préjugés sur la région, comme le fait qu'ils s'habillaient tous de couleur flashy et avec un sens de la mode "irréprochable". Le policier se doutait bien que lorsque le tout était accompagné de rumeurs comme quoi les gens faisant une faute de gouts étaient tabassé dans la rue ou envoyé en prison devait bien annuler tout le reste. Après tout, l'homme en face de lui si il portait un costume qui paraissait assez chic, il l'était, chic, non ? Du moins il ne paraissait pas trop grand ou trop petit et ne semblait pas trouer, ce qui était aux yeux de l'homme un bon début pour parler de "chic". Edward était en costume donc, mais celui-ci, loin d'être jaune poussin à moitié transparent en vraie peau de wailmer sauvage, pouvait en soit être porté par n'importe qui pouvant s'en offrir un. Partit dans ses réflexion sur le comment de la chasse et de la tannerie de la peau de wailmer - ça a des écailles ? les poissons qui ont des écailles ont une peau quand même mais vaut-elle le coup une fois les écailles protectrices enlevé ? les wailmer sont-ils des poissons ?- il n'entendit à peine lorsque l'homme retourna la question. Paul releva le nez vers lui avant de boire un peu et de répondre.

- Je suis du Kanto, de Céladopole pour être précis

Son nom n'avait pas grand chose en lien avec cette région mais il avait répondu sans réfléchir un instant, donc sans vraiment mentir, à moins qu'il ai été un excellent menteur ? Edward pourrait le croire. En tout les cas, le policier s'était légèrement détendu à la présence du pokémon comme si il ne s'était plus s'agit à présent que d'une peluche pour un paraphile quelconque. Mais celle-ci se mis à bouger et descendit même de l'épaule protecteur de son dresseur pour aller à terre, là où circulaient les serveurs surchargé de travail qui ne regardaient pas où ils mettaient les pieds. Ce serrait un véritable drame si la petite chose venait à être frappé ou blessé. Ho oui. Un drame. L'idée amusa l'homme qui afficha un très léger sourire qui disparu à la seconde où la chose s'approcha de sa jambe. Combien de chance pour qu'il puisse lui mettre un coup de pied ni vu ni connu ? Aucune certainement. Dommage. Son air strict s'accentua quand la chose lui sourit et il détourna le regard vers le brun qui avait repris la parole. Un problème avec les pokémons ? Lui ? Allons ! La question lui parut tellement grotesque tant il s'était lui-même imprégné de ce dégout qu'il se remis à afficher un petit sourire.

- Ils me ..

Dégoutent ? Font peur ? Donne le sentiment de vouloir lancer un nouveau sport, un genre de foot avec des pokémons à la place du ballons ? Peut-on shooter dans un weilmer sans risquer de se fracturer le tibias avec le poids que ça fait ?

- .. mettent un peu mal à l'aise ...

Il but un peu avant d'afficher un sourire polit.

- mais j'ai l'habitude d'en côtoyer

Il était en effet quasiment impossible pour une personne souffrant de poképhobie ou de sentiments similaire de vivre sans avoir de contact trop direct avec les pokémons. Tous les dresseurs se baladaient forcément à un moment donné avec un de ses pokémons sortit et souvent ne prêtant pas même attention à leurs créatures, persuadés qu'elles étaient forcément les plus douces, les plus obéissantes et les plus inoffensives.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Novak
Edward Novak

REGION : Kalos
POKÉBALL LANCÉES : 275
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/01/2015

Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeDim 21 Fév - 23:38



HEY BUDDY

 

De Céladopole... Autrement dit, plutôt loin. Même si la destination demeurait infiniment plus proche d'Alera que Kalos. Dans un sens, il ne devait pas être trop dépaysé... Le brun laissa glisser son regard vers la lapine descendue au sol. Celle-ci s'était rapprochée de la jambe de Paul, lui lançant un regard mi curieux, mi chargé de mépris. Le petit sourire de l'homme s'effaça à mesure qu'elle s'approchait, ce qu'Edward ne manqua pas de remarquer. "Ils le mettaient un peu mal à l'aise" ? Bien sûr. Il avait l'air absolument dégoûté par la présence seule de Carmen. Et pourtant, un Laporeille, c'était loin d'être le Pokémon le plus effrayant ou immonde qui soit. Imaginez-le seulement se promener avec un Grotadmorv, lui, ce riche jeune homme soigné et charismatique, plus gentil et avenant que quiconque... il s'imagina un instant accompagné d'une telle créature, songe qui fit élargir son sourire permanent. Oh, il aurait peut-être dû retirer Carmen d'ici... mais non. Il était trop distrait pour y songer. Personne n'était parfait, pas vrai ? Et lui était un peu dans la lune, parfois. Rien de bien grave en somme~

Peut-être qu'il s'en moquait pas mal, aussi, des états d'âme de son interlocuteur. Ou que sa réaction l'amusait. Mais... ça, lui-même l'ignorait.

C'est alors que la lapine décida de se frotter à la jambe gauche du jeune homme. Sûrement pour l'embêter ; elle voyait bien qu'il était mal à l'aise. Si elle n'était pas aussi maligne que son dresseur, elle n'était pas dupe pour autant. Il ne voulait pas la voir ? Quel goujat ! Eh bien, il supporterait sa présence malgré tout. Il n'avait pas le choix, on aimait la princesse ou on la subissait. Seulement, bizarrement, le Pokémon brun recula avec une expression d'effroi, retournant rapidement à son dresseur.

"Et les Pokémon vous le rendent bien, dit Edward d'un ton amusé, mais dépourvu de moquerie. Vous êtes Poképhobe ? C'est assez rare, j'espère que vous n'avez pas un métier qui implique de les croiser souvent. Ce ne serait pas bon pour vous, en tout cas, une telle source de stress..."

Intuition. Edward était doté d'une telle empathie, capable de lire les pensées des gens ou presque tant son intuition et son sens de l'analyse étaient développés. Il sentait ce que les gens désiraient. Ce qu'ils craignaient. Il était potentiellement leur plus beau rêve ou leur pire cauchemar. Généralement, il penchait vers la première option – un joli rêve qui paraissait presque irréel et se révélait... terriblement éphémère. Mais, sans jamais pouvoir se l'admettre à lui-même, il était vaguement convaincu de hanter les cauchemars de quelqu'un, qu'importe la personne... de lui faire revivre ses pires instants chaque nuit. Lui ? Il était immunisé contre les mauvais rêves, voyons. Une fois le point de non retour passé, on ne craignait plus rien.

Mais Edward n'y songeait pas vraiment à cet instant. En fait, ce qui le préoccupait, c'était la raison pour laquelle Carmen s'était éloignée de la jambe de l'homme. Il lui avait semblé voir les pans de son pantalon se plier plus que de raison... Hinhin. Intéressant. A tout hasard, il poursuivit :

"Surtout si ce métier implique la présence de Pokémon... ou d'humains assez dangereux pour justifier la perte d'une jambe."


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________
I'm surrounded by idiots
Edward teste les lois de la gravitation en crimson × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeMer 2 Mar - 21:23

Etrangement les tadmorv et autres créatures de cette nature le dérangeais beaucoup moins que les pokémons mignon. Comme si leur physique s'accordait à la pourriture de leur âme - si ces choses en avaient une-, ils trompaient moins leur monde. Il gardait malgré tout un œil sur la créature et si il eu un léger mouvement de recule il ne put empêcher la chose de toucher le métal froid de sa jambe. Ca commençait à démanger sa cuisse, de lui foutre un coup, il lui aurait suffit de justifier un mauvais réflexe après tout mais la chose s'enfui d'elle même, visiblement terrorisée par l'inhabituel volume de son mollet. Bien fait. Son interlocuteur ne sembla rien remarquer de plus que cette fuite et il se détendit doucement, affichant un petit sourire polit. Il allait même commencer à répondre à sa question sur la nature de son métier, c'était parfait pour se placer après tout mais l'homme repris la parole et lui perdit son sourire. Il le fixa plusieurs seconde, l'air impassible. Si il pouvait avoir juste l'air de réfléchir ou au contraire d'avoir perdu le fil de la discussion, au fond de lui son sang pulsait furieusement. Frappe le. Frappe le. Juste un coup. Frappe le. Allé. Lui et son pokémon, les deux, montre lui. Il déglutit doucement comme pour ravaler ses pensées avant que ses traits ne se tordent légèrement dans une expression de colère.

- vous en avez les vêtements mais à aucun moment vous êtes un homme civilisé en fait... Votre mère ne vous as jamais appris à ne pas pointer l'infirmité des gens ou vous n'en avez jamais eu ? Ne répondez pas, vous ne m'intéressez pas, prenez cette chaise et allez donc vous installer ailleurs.

Il avait eu du mal à ne pas devenir vulgaire et les mots lui avaient brûlé les lèvres. Pourtant il s'était toujours dit que face à de l'irrespect et de la mal politesse, l'être était toujours une des meilleurs solutions. Il se renfonça dans sa chaise et but un peu de thé, regardant la pluie qui tombait dehors, journée de merde que voilà. Entre le canarticho et cet Edward, il avait déjà hâte d'aller dormir.

( c'est vraiment tout riquiqui désolé ;w; )
Revenir en haut Aller en bas
Edward Novak
Edward Novak

REGION : Kalos
POKÉBALL LANCÉES : 275
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/01/2015

Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitimeMer 29 Juin - 20:44



HEY BUDDY

 

Il était gentil. Sincèrement. Mais apparemment, sa tendance terrible à faire le malin prenait toujours le dessus – cette sale habitude de tout remarquer chez son interlocuteur, de tout pointer du doigt. « Alors, impressionnant, hein ? Tu pourrais apprécier un minimum mon génie après de tels tours de magie ! » Et son manque absolu de morale ne devait pas l’aider lorsqu’il essayait d’être aussi politiquement correct et poli que possible… il y arrivait la plupart du temps, l’illusion marchait bien, mais faut croire que ça ne fonctionnait pas toujours. Sa misanthropie et son mépris grandissant avaient-ils quelque chose à voir avec cela ? Ahah, ça c’était une énigme. D’ailleurs, quelque chose chez lui l’incitait à retourner le couteau dans la plaie, à rire de la manière dont il s’offusquait. Comme si ses petits problèmes étaient importants. Le monde s’effondrait sous ses yeux et il s’attendait à ce qu’on prenne ses petits sentiments sérieusement ? Bah, comme la plupart des gens incapables de réfléchir par eux-mêmes, sans doute.

Mais Edward n’en fit rien, ne broncha pas. Son mépris refoulé ne perça ni dans son expression, ni dans sa voix lorsqu’il s’excusa auprès de son interlocuteur, une mine sincèrement désolée et coupable sur le visage. On y aurait cru, connard, si tu puais pas la condescendance à plein nez. Au même moment, il ordonna d'un signe à son Pokémon de se retirer.

« Oh, navré… J’étais juste curieux, je n’avais pas l’intention de vous offusquer. J’aurais dû faire preuve de plus de tact… »

Le forcer à quitter sa table n’était-il pas un poil excessif ? Non, Edward pouvait quand même proposer un dédommagement, et tout se règlerait à l’amiable. Comme toujours. Ce n’était qu’une minuscule erreur, un chiffre infinitésimal de trop dans l’algorithme bien huilé qu’était son psyché.

« Comment puis-je me faire pardonner ? »

Certains cyniques auraient pu dire qu’il achetait son silence. Comme si il avait besoin de cacher cette minuscule imperfection. Mais non, il voulait simplement se faire pardonner, comme l’homme civilisé et amical qu’il était et auquel le blond ne semblait vouloir croire.

En même temps, pas si étonnant qu’on ne croie pas à l’existence de quelqu’un d’aussi bien que lui… n’est-ce pas ?



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________
I'm surrounded by idiots
Edward teste les lois de la gravitation en crimson × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Empty
MessageSujet: Re: Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-   Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward- Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Tant que le loup n'y est pas, si le loup y était, on prendrais un thé -PV Edward-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Village :: Auberge de la Lune Bleue-