Partagez
 

 I am so infinitesimal || Nathan [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeSam 10 Sep - 22:05

Nathan Bowen


There's a million, billion, trillion stars but I'm down here low, fussing over scars on my soul






ID. CARD_________________________ Anecdotes


Surnom(s): Nat'. Ah, et Choco-kun, Nathon et autres atrocités. ♦ Âge: 23 ans ♦ Date de naissance: 23 Novembre ♦ Ville de naissance: Vaguelone ♦ Orientation sexuelle: The gayest ♦ Métier, statut: Suit un cursus d'études en archéologie et mythologie ; il enchaîne les petits boulots à côté. Il se retrouve souvent au parc aquatique, à nettoyer les bassins et autres en short moche, d'ailleurs ♦ Signe particulier: Son expression faciale est toujours similaire à un smiley ":/" ♦ Région: Unys ♦ Groupe: Citoyen... pour le moment ! ♦


- Depuis qu’il est gamin, il se passionne pour l’espace et tout ce qui est lié. Cela dit, il s’est vite tourné vers les fossiles et les divers mythes entourant le monde Pokémon, un sujet plus accessible et tout aussi passionnant à ses yeux.
- Autant dire qu’il est incollable lorsqu’il s’agit de retracer l’histoire du monde ou d’évoquer les caractéristiques de certains légendaires.
- De ce fait, il se rend souvent au musée de Mell, bien que vivant lui-même à Marivon, dans un studio assez pourri, mais c’est pas comme si il avait les moyens de faire autrement.
- Il a du mal avec certains Pokémon insecte. Il trouve ça dégueulasse. Les Viskuse furent aussi longtemps sa hantise, en tant que nageur régulier.
- Plutôt bon en pickup-lines douteuses, mais regrette instantanément de les avoir prononcées.
- Ayant vécu dans une ville plus côtière tu meurs, il est plutôt bon nageur, et a fait pas mal de surf et de plongée avec Luca. Il n’est pas aussi passionné que l’autre idiot, mais il aime bien quand même et tentera de vous prouver qu’il est meilleur que vous.
- Il n’est pas franchement photogénique, enfin, selon lui. Alors il plaquera aussitôt sa main sur son visage ou détournera le regard. Les rares photos réussies de lui l’affichent avec une mine profondément exaspérée, généralement à côté d’un Luca radieux.
- Intérieurement il jure beaucoup, mais lorsqu’il s’agir de parler à haute voix, il a plutôt tendance à remplacer ces mots par des alternatives totalement hasardeuses et au final plus touchantes qu’autre chose.
- Son Mateloutre, Téthys, est une teigne bien trop fière qui a tendance à narguer ses ennemis. Mais il est très attaché à son dresseur, bien qu'ils fassent régulièrement des compétitions de nage amicales.
- Il a un Bruyverne nommé Calypso. Elle est particulièrement belliqueuse et violente, et assez taciturne, mais franchement collante avec Nathan, qui trouve ça gonflant.
- Son Kabuto, Styx, est probablement le plus doux des trois. Joyeux bien que faiblard, il a un peu de mal à approcher les autres Pokémon.
- Nat' est un bon dresseur, mais il a une grosse appréhension quant à la quêtes des badges, la sienne lui ayant laissé de mauvais souvenirs. Il rêverait de retenter le coup, mais a peur d'échouer.
- Aurait déjà rencontré le Maître de Sinnoh à Vaguelone. Secrètement fanboy, il ne l'admettra cela dit jamais.
- Il a pris, lors de son voyage, l'habitude de dormir avec ses Pokémon. C'était facile et chou... avant que Calypso n'évolue, l'écrasant sous ses énormes ailes toutes les nuits.
- On trouvera régulièrement Nathan et Luca sous le lit. A jouer au monopoly. Même que Nathan ragequit quand il perd.



--------

descriptions physique & caractère

Nathan est un jeune homme au physique peu exceptionnel dans un monde où les cheveux bicolores en pétard sont monnaie courante. Plutôt petit, il est cela dit en grande forme physique, étant assez actif ; au fil des années et de ses activités diverses, il aura réussi à se tailler une fine musculature lui permettant de s’essayer à pas mal de sports sans grande difficulté, et sa peau pourtant pâle a pris une teinte dorée sous le soleil des villes côtières dans lesquelles il a vécu. Le brun sera souvent vu dans des vêtements assez banals et décontractés ; c’est le genre à se balader constamment en T-shirt ou sweat noir et un jean tout simple en permanence. Si bien qu’on pourrait se demander si sa garde-robe n’est pas composée de soixante copies de la même tenue. Lorsqu’il part en montagne, dans des ruines, ou fait un minimum d’exercice, cela dit, il troque ces vêtements plus que simples par une veste rouge et blanche vaguement imperméable, des bottes assorties, des mitaine et une ceinture remplie d’outils divers, sans oublier ses Poké Balls, naturellement.

Si vous regardez son visage, encadré par des mèches peu harmonieuses frôlant ses épaules mais qu’il refuse de couper, vous constaterez que c’est un professionnel de la moue ; il étire tant les lèvres, que ce soit pour paraître agacé ou embarrassé ou même tenter un semblant de stoïcisme, qu’il sera probablement tout ridé à trente ans. Il est plutôt expressif, ayant du mal à contenir ses sourires, rougissant plutôt facilement et cachant mal sa colère… et pourtant c’est pas faute d’essayer. Peut-être vous concentrerez-vous sur les taches sombres qui parsèment son visage à cause du soleil ? Ses lèvres fines et exsangues de serpent ? Ou bien fixerez-vous ses yeux violacés, dont la dureté est accentuée par une paire de sourcils broussailleux. Si vous le faites, il soutiendra votre regard, comme par défi, quelques secondes… avant de craquer. Oh, vous voulez un détail amusant ? Il aurait une planète tatouée sur l’épaule gauche, assez discrète parce que ça le gêne, mais bien présente. Les fins connaisseurs sauront reconnaître Pluton, qu’il s’acharne à considérer comme une vraie planète malgré les dires des scientifiques.

Au niveau de la personnalité, Nathan peut paraître simple. Non, ce n’est pas un gosse de riche arrogant et mégalomane ; dans sa situation, il est difficile d’avoir beaucoup d’objectifs grandioses, et puis il est fauché comme les  blés. Ce n’est pas non plus, malgré son air renfermé et ses cheveux longs (ne vous fiez pas aux clichés, s’il vous plait), un bad boy rebelle qui vous rejettera systématiquement et vous dépouillera du moindre Pokédollar ; comme si il était capable de faire du mal à une mouche. Non, Nat’ vous paraîtra assez simple à cerner de prime abord. Plutôt renfermé et peu sociable, il vous parlera cela dit avec assez d’aisance et avec une courtoisie que maman lui a bien apprise quand il était gosse. C’est un gentil garçon qui vous rendra service et supportera votre présence même si il n’a pas toujours l’air d’aimer ça. C’est typiquement l’ami qui grognera comme un ours bourru si vous le câlinez, mais vous demandera de rester si vous vous éloignez. Celui qui agira de manière extrêmement détachée avec vous, mais fera une crise de jalousie si vous parlez trop avec quelqu’un d’autre. Celui qui vous lancera des défis et se proclamera comme votre rival avec provocation, mais agira comme si c’est un jeu et vous affrontera sans réelle animosité, des étoiles plein les yeux.

Très sujet à l’embarras, il a du mal à assumer ses émotions et a une carapace de vieil adolescent râleur et sans trop d’attaches. Mais en vérité, vous trouverez rarement plus loyal et doux que lui. Il ne l’admettra jamais vraiment, mais il a besoin de sa dose d’affection et de réconfort. Sinon, il déprime… sévèrement. Tout seul, en boule dans son coin. C’est le mec qui est prêt à débattre farouchement pour des idéaux dont il prétend se moquer, le type qui trouve la violence stupide mais sautera au cou de quelqu’un pour vous protéger, quitte à se faire massacrer, qui décrocherait la lune pour vous mais ne s’en croit pas vraiment capable au fond, celui qui aimerait trouver la façon la plus subtile pour vous demander de venir jouer les explorateurs avec lui mais finira par vous trainer par le bras sans rien dire, si ce n’est de le suivre. Soyez terriblement sincère en le complimentant et il ne saura plus ou se mettre, mentez-lui et il vous crachera au visage, faites-lui des reproches et il vous donnera secrètement raison tout en restant désagréable avec vous, faites-lui remarquer qu’il n’est est trop émotif au fond et il niera, trahissez-le et il vous méprisera du fond de son être pendant le restant de ses jours et sera une ordure avec vous. C’est le genre de personne qui ne vous dit pas grand chose, n’est jamais trop sûr de ce qu’il pense de vous, parce que les émotions c’est un poil trop ambigu et compliqué pour lui, mais qui vous le montrera avec ferveur par des gestes. C’est aussi le garçon qui vous dira qu’il est terre-à-terre et réaliste, mais qui, si on le connaît bien, vous parlera avec passion de ce qu’il aime, comme un enfant évoque ses rêves.  



histoire

Le jeune homme eut une vie plutôt banale. Né à Vaguelone d’une famille aimante, il était le cadet, ayant une sœur de deux ans son aîné. Le brun ne connut pas de grandes difficultés dans son enfance ; c’était un gosse un poil turbulent, mais pas franchement méchant, qu’on remettait gentiment à sa place lorsqu’il faisait trop de vagues de toute façon. En parlant de vagues, sa famille l’incita dès son plus jeune âge à apprendre à nager, puis faire d’autres activités lui permettant de profiter de la grande plage de la ville. Il naquit presque dans l’eau et ne s’en lassa jamais vraiment, les environnements trop secs le stressant désormais plus qu’autre chose. Courses avec sa sœur, qui gagnait toujours à l’époque, voile, et plus tard surf et plongée, durant laquelle il trouvait des objets intéressants comme des Pierres Eau et autres cailloux qui le fascinaient… c’était un gamin plutôt actif qui passait sa vie dehors, bien qu’assez paradoxalement, il restât collé à sa famille et ne parlait pas à grand monde d’autre qu’eux si ce n’est pour leur lancer des défis. Un gamin, ça s’amuse d’un rien.

Ce fut sans surprise que le premier Pokémon qu’on lui offrit soit de type eau, donc. Ses parents décidèrent de lui offrir après une mésaventure lorsqu’il se baignait ; l’apparition d’un Viskuse auquel il échappa de justesse en nageant à toute vitesse vers la berge, avant que le Pokémon ne l’entraîne vers les fonds. On estima qu’il était assez vieux pour avoir un Pokémon, qui le protègerait dans ce genre de situations et constituerait au moins un ami. Ce fut ainsi qu’il obtint Téthys, un Moustillon qui, sur le coup, lui parut adorable… mais se révéla assez vite être une teigne plutôt arrogante. Il lui fallut un long moment pour parvenir à dompter un minimum la bestiole, ce qu’il essayant avec acharnement d’ailleurs ; trop content d’avoir son premier Pokémon, il voulait absolument qu’ils s’entendent. Qu’ils aillent à la conquête des badges ensemble ! C’était censé être son plus fidèle compagnon ! Et, au bout de quelques temps, Téthys sembla céder un peu. Sans abandonner totalement ses manières brusques et hautaines, la loutre fut un peu plus conciliante envers son jeune dresseur, à l’époque âgé de neuf ans, lorsqu’il la protégea d’un Pokémon sauvage beaucoup trop puissant pour eux deux. Il l’avait prise dans ses bras et était parti en courant à toute vitesse. Assez ridicule mais visiblement suffisamment touchant pour que le Moustillon se décide à accepter sa présence. Après cet événement, ils devinrent très proches et s’entraînèrent beaucoup au combat.

Enfin, nous parlons de l’eau depuis tout à l’heure ; mais Nathan avait d’autres passions. Et la plus dévorante de toutes était celle pour l’espace. Le brun était fasciné par les étoiles, ces planètes lointaines, les formes de vie qui existaient peut-être là-haut, et on pouvait régulièrement le surprendre à contempler le firmament, allongé sur le sable, le soir. Il ne le montrait pas vraiment, mais c’était un rêveur, vous savez ? Pas le genre à vous poser mille questions par jour, mais à vous en poser une ou deux avec insistance lorsqu’il voulait vraiment savoir. Les autres restaient des interrogations personnelles en suspens, auxquelles il trouverait une réponse plus tard.

Les années passèrent, jusqu’à ce qu’il rencontre Luca. On ne va pas dire que c’était la plus belle rencontre de sa vie, ni la journée qui l’aura changée. Le garçon à la peau mate avait débarqué pas loin de chez lui un beau matin, et s’était mis en tête de… sociabiliser ou une atrocité terrifiante du genre. Nathan était plutôt effrayé par le flot de paroles de l’autre brun. Mais arrête ! Arrête de parler ! Qu’est-ce que tu me veux, à la fin ? Il ne comprenait pas pourquoi on l’approchait comme ça, sans raison, qu’il lui racontait sa vie sans aucune gêne. Alors, par réflexe, et parce que ça l’ennuyait, il l’envoyait balader systématiquement, pensant que Luca le laisserait tranquille un minimum. Et pourtant, le garçon aux yeux bleus ne se démonta pas. Nathan commençait à hésiter à lui laisser une chance, mais il n’en dit rien, peut-être par incertitude ou par fierté. Et puis, ils s’étaient retrouvés lors d’une chute d’étoiles filantes, aisément visible depuis la plage. Impossible pour un passionné d’espace comme Nathan de manquer ça ! Il avait même trouvé le spot parfait pour observer ça… et il y retrouva Luca. Il ne partit pas, trop désireux de voir le spectacle, mais espérait simplement que l’autre enfant ne gâcherait pas l’instant avec ses babillages. Cela dit, il ne dit qu’une seule chose, lancée non pas vers lui, mais vers le ciel :

« Quand je serai grand, je serai astronaute ! »

Astronaute ? Ce serait bien… lui aussi voulait explorer le ciel. Lui aussi voulait voir par lui-même ce qu’il y avait là-bas… comme par défi, comme pour prouver qu’il y arriverait aussi, ou même qu’il y arriverait mieux, il se tourna vers Luca, les yeux brillants, répondant enfin à ses mots :

« Moi aussi ! »

Et ils devinrent amis.

Les années passèrent lentement, au cours desquelles les deux garçons devinrent très proches. Combats Pokémon amicaux, que Nathan s’efforçait de gagner, même si il n’y parvenait pas toujours, construction de maquettes et fusées bizarres qui ne fonctionnaient jamais… Ce fut une période assez agréable malgré les difficultés habituelles de l’adolescence. Ce fut vers seize ans qu’il décida de partir accomplir quelque chose dont il avait toujours rêvé, au final ; la quête des badges. Sa famille n’avait pas vraiment de souci avec ça, et était plutôt fière qu’il prenne un peu son indépendance malgré quelques inquiétudes principalement liées au fait qu’il était plus ou moins surprotégé, en bon petit frère. Il avait toujours eu une certaine liberté, « tant qu’il était heureux ». Le problème vint lorsqu’il demanda à Luca si ça le tentait de venir avec lui. Apparemment, son entourage était un peu plus… strict que celui de Bowen, et ils tenaient à ce qu’il ait un avenir exemplaire et se barrer sur les routes avec un ado bizarre aux cheveux longs n’était apparemment pas leur conception de l’excellence. Un peu déçu, mais agissant comme si ça ne l’affectait pas, il partit donc seul.

Ce ne fut pas facile au début, disons-le clairement. S’adapter à vivre seul, à camper, à s’arrêter quand il le pouvait, combattre pour gagner un peu d’argent, tout ça était bien plus dur qu’il n’y paraissait, même pour un garçon qui sortait souvent. Mais il s’y plut assez vite et ce fut une expérience assez enrichissante qu’il adora. Il commença par se diriger vers le Sud, arrivant, au bout d’un certain moment, à Méanville. Autant dire que ça changeait beaucoup du quotidien calme de Vaguelone, certes animée l’été grâce aux touristes, mais infiniment moins que cette métropole ! Les attractions ne manquaient pas, ici… mais même si il en essaya quelques unes, étant plus ou moins seul, ça se révéla assez ennuyeux. Alors il se tourna vers ce qu’il visait, l’arène. La première fut la plus difficile… il s’y reprit à plusieurs fois. Son seul Pokémon, Téthys, récemment évolué en Mateloutre, était désavantagé au possible face à des type électrique. Aussi il quitta la ville les mains vides et vaguement découragé. Mais il aurait sûrement l’occasion de revenir plus tard, avec une meilleure équipe.

Il traversa le pont pour arriver à Port Yoneuve, une ville qui l’inspirait déjà plus et où il profita du marché pour acheter quelques objets intéressants avec l’argent gagné lors de ses combats. Puis il se redirigea vers l’arène, cette fois-ci beaucoup plus facile ; il avait l’avantage du type et un meilleur entraînement. Et ce fut ici qu’il obtint son tout premier badge, après un combat acharné. Il resta un peu en ville, également ; ce qui lui permit d’entendre, un matin, qu’une migration de Pokémon plutôt dangereux issus d’une autre région était présente dans la Grotte Electrolithe. Ce qui ne manqua pas d’arracher un soupir au garçon aux yeux violets ; il était chanceux, décidément…

Mais ça ne l’empêcha pas d’aller dans ladite grotte, espérant ne pas se faire agresser par une nuée de Pokémon exotiques. Malheureusement, c’est ce qui arriva. Alors qu’il examinait, fasciné, les lieux, un puissant bruit d’ailes se fit entendre derrière lui. Il se retourna brusquement pour voir des dizaines de Sonistrelle passer devant lui... instinctivement, l’adolescent se mit à courir, et si la plupart des Pokémon passèrent leur chemin sans trop se soucier de lui, deux ou trois d’entre eux l’attaquèrent de front. Lançant Téthys à l’attaque, il tenta de s’en défaire, non sans difficulté ; et si deux des Pokémon furent assez faciles à mettre K.O, le dernier était particulièrement tenace, si bien que l’issue du combat devint incertaine lorsque les deux Pokémon ennemis commencèrent à montrer de lourds signes de fatigue. C’est alors qu’il songea à lancer une Ball sur le Sonistrelle alors que celui-ci fondait sur son Mateloutre, prêt à l’achever, dans une tentative désespérée de lui faire échouer son attaque ; prise de surprise, la chauve-souris se laissa capturer, non sans se débattre. Nathan venait d’acquérir son second Pokémon, vite surnommé Calypso. Et quel Pokémon ! Si son équipe était aussi violente, il ne risquait pas de finir ce voyage en vie.

Il arriva ensuite à Parsemille dans un état… correct pour la mésaventure qu’il venait de vivre. La première chose qu’il voulut faire fut de soigner Téthys et Calypso, et enfin de… se reposer. Mais il fut rapidement d’aplomb pour attaquer l’arène de la ville ; de toute manière, allez vous reposer dans un aéroport géant. Le combat fut plus difficile qu’à Port Yoneuve, mais Calypso se révéla être un Pokémon puissant et il s’en sortit sans grand mal. Il obtint donc son second badge, et se dirigea vers Flocombe. Autant dire que la route fut nettement moins praticable, mais ça n’effrayait pas le brun le moins du monde. Avant de se lancer dans la quête du badge, il décida cela dit de se rendre à la Tour Dragospire, curieux de savoir ce qu’elle renfermait.

Il ne fut pas déçu ; les lieux étaient magnifiques et dégageaient une aura fascinante. D’autres personnes, notamment des passionnés d’archéologie et de mythes, lui expliquèrent quelques légendes derrière la création d’Unys et les légendaires qu’on évoquait avec solennité. Ca lui plut énormément, et il eut du mal à quitter la Tour. Même en arrivant à Flocombe, il se mit à feuilleter des bouquins sur le sujet avec une certaine curiosité, assez similaire à celle qu’il vouait depuis toujours pour l’espace. Il passa même une des soirées entière dessus ; et un chocolat chaud et une bonne nuit de sommeil plus tard, il se décida à obtenir le badge de Flocombe pour partir ensuite vers Janusia, une ville qui lui en apprendrait nettement plus sur le sujet et paraissait en outre bien plus… agréable, ne serait-ce qu’au niveau de la température. Il alla donc affronter l’austère Champion des lieux, et remporta le badge à son second essai.

Enfin vint Janusia, donc. Il adora cette ville, sans doute la plus jolie et intéressante de celles qu’il avait visitées durant son voyage. Il en apprit encore plus sur la mythologie, non seulement d’Unys mais aussi d’autres régions, comme prévu ; mais il profita surtout du charme ancien de la ville pour se reposer et visiter un peu. Il eut une certaine appréhension en allant dans l’arène de la ville, cela dit ; elle était réputée pour être particulièrement difficile et le type dragon était de loin un des plus dangereux à affronter. Mais au final, voir le Champion lui arracha un sourire. Une gamine ? Sérieusement ?

Il se fit rétamer.

Ce fut particulièrement rageant et ce fut à moitié découragé, à moitié énervé qu’il sortit des lieux. Pour Méanville, il comprenait, c’était le début de son voyage. Mais après quatre mois, il semblait ne pas avoir évolué du tout. Il se faisait encore battre à plate couture, par quelqu’un de beaucoup plus jeune que lui. Pourtant, c’était pas faute de le vouloir… mais la volonté ne suffisait pas toujours, apparemment. Peut-être qu’il n’avait pas l’étoffe d’un Maître Pokémon, après tout. C’était si rare de le devenir, il fallait sûrement être réaliste.

Peut-être qu’il n’avait pas l’étoffe d’être astronaute non plus.

Même si sa confiance en lui avait nettement diminué durant ce voyage, qu’il avait pourtant adoré, il ne se démonta pas. Il s’entraîna avec acharnement, jusqu’à l’épuisement, et parvint à faire évoluer Calypso en magnifique Bruyverne. Un Pokémon d’un acabit similaire à celui de son adversaire… non sans appréhension et un certain détachement défaitiste, il décida de retourner affronter Iris. Le combat fut long et particulièrement rude, et lorsque Téthys fut K.O et Calypso en très mauvaise forme, il commença à songer qu’il allait de toute manière perdre. Et pourtant… son Pokémon se releva au dernier instant pour achever celui de l’adversaire, qui tomba au sol. Et ne se releva pas.

Quatrième badge… il avait eu son quatrième badge, avec les félicitations de la gamine qui lui faisait face.

Il n’y avait pas vraiment cru mais fut plus que fier de cette victoire. Qui plus est, sa prochaine destination était Vaguelone… il pourrait l’annoncer à ses proches. A ses parents, sa sœur, à Luca. Mais il n’avait pas l’intention de s’arrêter là ; Pepeloa n’était pas loin et il voulait vraiment savoir si il était capable d’obtenir un cinquième badge. Aussi, une fois arrivé, il coupa court aux retrouvailles avec ses proches et repartit presque aussitôt. Pour être certain qu’il était à la hauteur. Pour vérifier si il pouvait aller plus loin malgré les difficultés. Mais hélas, la rencontre face au Champion se passa mal, et il revint, encore une fois, bredouille.

C’est pas tout le monde qui devient Maître, ou astronaute, ou quoi que ce soit. Et Nathan n’était pas exceptionnel, malheureusement.

Lorsqu’il revint, il pensa tout de suite à prendre des nouvelles de Luca, qui lui avait bien plus manqué qu’il ne l’aurait cru. Celui-ci lui expliqua que sa famille souhaitait qu’il ait des vœux réalistes, et s’orientait plutôt vers des études en biologie marine. Ce qui n’était pas nul en soi, Nathan aurait été plutôt intéressé par ce genre de cursus, lui aussi. Ce à quoi il répondit juste :

« Franchement ? Je pense que je vais baisser le rythme aussi. J’ai entendu parler d’un cursus sympa en mythes et archéologie. De toute façon, astronaute… c’est stupide, je me vois plus faire ça. »

C’était plus ou moins un mensonge, mais il n’avait aucune envie d’admettre son découragement à son ami. Les années passèrent donc, et Nathan se fit à cette idée d’être un mec normal, ni plus ni moins. Il eut l’occasion de rencontrer Cynthia Shirona, temporairement en vacances à Vaguelone ; autant dire qu’il fut plutôt impressionné, même si il refusa complètement de l’admettre. En tant que Maître, la blonde était bien sûr passionnée de combats, mais les mythes l’intéressaient tout autant que lui, et elle eut l’occasion de lui apprendre quelques légendes de sa région natale. Notamment ceux liés au temps et à l’espace… autant dire que ces créatures mythiques-là, qu’elle avait en plus rencontrées de ses propres yeux, le fascinaient encore plus que celles d’Unys. Peut-être irait-il à Sinnoh, plus tard… il voulait bien supporter une température Flocombesque si c’était pour ça.

Après son voyage, il était toujours aussi proche de Luca, d’ailleurs. Enfin, peut-être plus, même. Peut-être parce que la joie de vivre de son ami, son côté positif et rêveur était communicatif, et que Nat’ en avait besoin en ce moment. Peut-être parce qu’il était content de pouvoir se raccrocher à quelqu’un après le fiasco partiel qu’était son voyage. Peut-être parce qu’il oubliait tous ses problèmes avec lui, aussi. Ou parce que, si il avait l’impression d’être terriblement infinitésimal d’habitude, il avait la sensation, avec Luca, qu’ils étaient les deux personnes les plus importantes de la Voie Lactée toute entière. Il avait fini complètement confus par la nature de leur relation, mais ne s’avoua rien, trop perdu pour pouvoir mettre des mots sur son ressenti exact. Faut dire que l’autre brun ne l’aidait pas, aussi, avec son attitude insouciantes et sa tendance à flirter pour l’agacer ! C’était bizarre, embarrassant, il le rejetait  mais refusait qu’il s’en aille, lui demandait de se taire quand il voulait continuer à l’écouter parler, détournait le regard en espérant secrètement pouvoir le regarder. Il hésita longuement à imiter son ami lorsque celui-ci se fit tatouer une planète sur l’épaule. Il n’avait rien à prouver de particulier en théorie, contrairement à Luca, mais il avait l’impression persistante et obsédante que c’était le cas. Au final, il céda, choisissant d’imprimer Pluton sur sa peau pour le restant de ses jours. Et de le montrer fièrement à son ami, un sourire niais aux lèvres.

La confusion cessa l’année suivante, le jour où un Luca anxieux vint le voir pour lui parler de quelque chose. Il avait l’habitude de le voir ainsi, ayant appris à repérer les signes de stress chez lui, mais cet état lui parut anormal, ce jour-là. Autant dire que lorsqu’il entendit la déclaration de Luca, son cœur manqua un battement… avant de cogner sa poitrine à lui en faire mal. Est-ce qu’il était rouge ou blême ? Souriant ou perplexe ? Il n’en avait aucune idée. Il avait déjà vaguement imaginé une scène similaire « pour déconner », divers scénarios du genre, dans lesquels il réfléchissait bien trop à l’exactitude de ses sentiments, mais rien ne se passa comme dans ses plans. Il se contenta de fixer le regard bleu de Luca, sans s’en détacher, et de l’embrasser. Comme ça, spontanément. Sous une impulsion, parce qu’il attendait ça depuis longtemps, sans se l’admettre.

Evidemment, des rumeurs avaient couru mais même si Nathan les trouvait insupportables c’est pas comme si elles étaient infondées, et il pouvait adopter son attitude superbement détachée pour les ignorer. Il continua d’étudier avec Luca, de s’entraîner au combat, même si évidemment, son niveau était trop élevé désormais. Ce fut en cours qu’il obtint deux fossiles, offerts par un ami ; un Dôme et un Nautile. Ne se sentant pas de garder deux Pokémon (officiellement, officieusement, c’était pour lui faire plaisir), il en offrit un à Luca, gardant pour lui ce qui deviendrait bientôt un Kabuto né pour la seconde fois lors d’une expérience de labo. Il serait surnommé Styx. Et, pour une fois, il apparut comme une créature docile, contrairement aux deux sauvages qui l’accompagnaient déjà.

Tout semblait aller bien jusqu’à leurs vingt-deux ans. Oh, Nathan n’avait pas de problèmes en soi, comme d’habitude ; mais Luca allait déménager dans la région d’Alera. Et si il savait se débrouiller seul grâce à son voyage, ce n’était pas le cas de son petit-ami surprotégé. Il ne s’y opposa pas. Vous vous attendiez à quoi ? A ce qu’il fasse une scène ? Ce n’était pas son genre. Lui préférait vivre caché, ne pas avoir trop d’influence, ne pas faire de vagues. Il voulut hurler et le garder avec lui, l’enfermer ou quelque chose comme ça, mais il se fit simplement à la fatalité.

A moins que…

Se disant qu’il devrait de toute manière quitter le cocon familial à un moment ou l’autre, Nathan décida, presque un an après, de déménager pour Alera, région où se trouvait Luca. Il pourrait y poursuivre ses études en toute tranquillité, même si le manque de moyens le contraindrait à travailler à côté et vivre moins confortablement ; il y avait même moyen pour lui d’apprendre des choses sur les légendes d’Hoenn et de diverses régions, Alera étant un mélange de diverses cultures. Il allait vivre de manière un peu plus indépendante, dans une ville côtière à l’air agréable, peut-être chasser les badges si il en avait le courage. Et retrouver Luca, aussi. Il a donc dit au revoir à sa famille, et décida de faire ses valises pour Marivon, où il habite depuis peu. Et il doute pouvoir s’ennuyer dans une île pareille.



--------

tortionnaires




Pack starter

I am so infinitesimal || Nathan [END]     Objet173 I am so infinitesimal || Nathan [END]     Objet207I am so infinitesimal || Nathan [END]     Pierreeau

---------------------

derrière l'écran

Pseudo: Plutonium ♦ Âge: J'l'ai mangé ♦ Pays: L'espace ♦ Comment as-tu connu le forum ? C'est Luca qui me l'a conseillé ♦ Fréquence de connexion : Régulière, je suppose ? Après, j'ai une vie sociale, comme tout le monde ♦ Crédit de ton avatar: Keith de Voltron : Legendary Defender ♦ Double-compte ? Non ♦ Le mot de la fin: Ca fait un moment que j'ai quitté les forums RPG, je suis super nerveux :') J'espère franchement que Nathan vous plaira ! Le pauvre, il a besoin d'amour. PS : Luca si tu passes ici je te hais ♦




Dernière édition par Nathan Bowen le Dim 11 Sep - 17:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeSam 10 Sep - 22:07

I am so infinitesimal || Nathan [END]     389506tumblrntgp22wm5A1qg0agmo1500
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeSam 10 Sep - 22:18

Comme dit sur la CB, bienvenue sur le forum !
Courage pour ta fiche ! owo
Revenir en haut Aller en bas
Saito Yuki
Saito Yuki

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 69
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/05/2016

I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeSam 10 Sep - 22:33

Good luck for the end!
Et welcome in this new world!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeSam 10 Sep - 22:50

Bienvenue sur le fo encore une fois et FIGHT pour ta fiche ! coeur
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Mari Takanashi
Mari Takanashi

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1237
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeSam 10 Sep - 23:46

Bienvenue sur le forum !

Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as la moindre question. ;) ça sent le shipping klance à fond ~ ♥ Non ?

________________________
I am so infinitesimal || Nathan [END]     561647Sanstitre3

Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Novak
Edward Novak

REGION : Kalos
POKÉBALL LANCÉES : 275
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/01/2015

I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeDim 11 Sep - 13:55

J'étais teeeellement sûre que le bf se ramènerait.

Sinon bienvenue, ton personnage est adorable (mais quelle tsundere omg), ton avatar est bg et on aime les space freaks ici, tu vas te plaire **

Bonne chance pour la suite !

________________________
I'm surrounded by idiots
Edward teste les lois de la gravitation en crimson × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeDim 11 Sep - 15:47

Luca > Come on, pas devant tout le monde ;)

Merci à tous pour le message de bienvenue, même si je vous ai déjà vus pour le coup !

Elyse > ... Noooon, je vois pas de quoi tu parles. Je ne connais pas ce shipping. Je n'en sais rien j'étais pas là.

Edward > Tsundere c'est sûr x) Et... oui, il s'est ramené, au risque d'être prévisible. Merci de la bienvenue, apparemment oui les space freaks sont populaires.

Sinon, fiche terminée ! Je ne sais pas si il y a des incohérences ou quoi que ce soit, j'espère qu'elle est bien en tout cas ? Elle est bourrée de fluff ahah, c'était très drôle à écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Mari Takanashi
Mari Takanashi

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1237
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitimeDim 11 Sep - 19:08

J'adore ! n_n Rien à redire sur ta fiche, j'adore le personnage ;) Et ils sont mignons les p'tits amoureux



Hello, nouveau cinnamonien ♥️


Félicitations, tu es validé(e) ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos chers et tendres tarés de membres ♥️ A présent ta fiche archivée, ta couleur va t'être donnée. En attendant, tu peux entamer ta Carte Dresseur, mais également gérer tes éventuelles demandes de liens et/ou de RP. Ceci fait, tu peux à présent poster un peu partout, alors n'hésite pas à participer à notre flood et nos jeux afin de mettre une nouvelle pierre à l'édifice !

love ya coeur



________________________
I am so infinitesimal || Nathan [END]     561647Sanstitre3

Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


I am so infinitesimal || Nathan [END]     Empty
MessageSujet: Re: I am so infinitesimal || Nathan [END]    I am so infinitesimal || Nathan [END]     Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

I am so infinitesimal || Nathan [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: Corbeille-